samedi, 02/07/2022
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

22/08/2008 09:56 1103
Rating: 0/5 (0 votes)

Le site Lam Kinh est situé au 19055’565” latitude nord, et 105024’403” longitude est, dans le territoire de la commune Xuân Lam (Tho Xuân) et Kiên Tho (Ngoc Lac) de la province de Thanh Hoa. Cet endroit était jadis la région Lam Son, pays natal du héros Lê Loi, le lieu de départ du grand soulèvement de Lam Son du début du 15e siècle. Comme les dynasties féodales précédentes, pour vénérer les ancêtres, les rois Lê ont fait construire de nombreux temples et monuments de culte. Lam Son est aussi le lieu d’enterrement des rois et reines des premiers rois Lê.


Ce lieu est considéré comme la deuxième capitale (Lam Kinh ou Capitale de l’ouest) de l’état du Dai Viêt, après la Capitale de l’est (Thang Long – Hanoi). C’est pourquoi Lam Kinh est une terre capitale du temps, et a une signification particulièrement importante pour les Lê postérieurs.

D’après les annales, la capitale Lam Kinh commença à être construite à partir de 1433, et fut complétée dans les années suivantes par beaucoup de monuments nouvellement construits, qui furent par la suite reconstruits après des incendies… En 1448, le roi Lê Nhân Tông ordonna au ministre Lê Kha et au service Bach Tac de reconstruire les temples à Lam Kinh, ces temples bénéficieront de la protection de la cour après la construction. Dans la suite, en 1456, à l’occasion d’une cérémonie célébrée à Lam Kinh, le roi Lê Nhân Tông donna aux trois principaux temples les noms de Quang Duc, Sung Hiêu et Diên Khanh. Deux fois par an, le roi et la famille royale des Lê venaient à Lam Kinh visiter les tombeaux royaux.

Durant son existence, Lam Kinh est célèbre non seulement par ses temples, palais, tombeaux grandioses, mais est devenu une terre sacrée, s’imprimant profondément dans la conscience de la population. Le livre Lich triêu hiên chuong loai chi de Phan Huy Chu a décrit avec détail l’aspect de Lam Kinh:” Le palais de Lam Kinh est adossé à la montagne, tourné à la rivière, et est entouré de montagnes vertes et d’eau claire, de forêts denses. Le tombeau de Lê Thai Tô Vinh Lang, de Lê Thai Tôn Chiêu Lang et les tombeaux des autre rois Lê sont tous ici. Les tombeaux ont tous leur stèle. Derrière le palais, le lac Tây Hô joue le rôle de cerveau, tout comme le lac Kim Nguu. Le lac est très large et recueille l’eau de tous les cours d’eau d’alentour. Une rivière prend sa source du lac, passe devant le palais et contient dans son cours de petites pierres, rondes et lisses, très agréables à la vue mais que personne n’ose voler. Un autre ruisseau venant de droite passe devant le palais et l’entoure comme un arc. Sur le ruisseau est un pont semblable au Pont Blanc du Giang Dinh Dien Van Tho de Dong Kinh. Il faut passer par ce pont pour accéder au palais. Le sol du palais est très élevé, élargi des deux côtés et surmonte une surface d’eau, comme le palais du roi qui préside une réunion de la cour. A la porte de Nghi Môn se dressent deux cerbères en pierre, réputés sacrés. Le palais est construit suivant la lettre Công, d’après l’architecture des temples de la capitale. En montant les marches, et contemplant d’en haut, on verra les montagnes s’échelonnant à droite et à gauche, montrant un paysage digne pour fonder une dynastie.”


Malgré cela, à travers le temps avec tant de péripéties, le site a été gravement endommagé. Vers le début du 20e siècle, en parlant de Lam Kinh, on ne connaît plus que le tombeau de Lê Thai Tô et le palais nouvellement construit. Les autres temples et tombeaux sont tombés en ruines, avec les murs de terre en forme de Công, de rectangle, de carré… recouverts par un tapis de végétaux.

Jusqu’en 1995, le site Lam Kinh n’a pas reçu une attention appropriée. Le site est sérieusement dégradé, excepté la stèle de Vinh Lang qui a été réparée et mise sous protection. La totalité des vestiges des fondations des temples et des palais, particulièrement les marches devant le Palais principal, le Thai Miêu, finement décorés de dragons et de nuages, ont subi de graves dégats. Il en est de même des tombeaux avec deux rangées de personnes et d’animaux montant la garde. Surtout, les stèles des tombeaux, de grandes dimensions, décorées de dragons et de nuages et portant des inscriptions relatant les hauts faits des rois (et reines) des Lê antérieurs, véritables sources historiques directes et vivantes, sont toutes disloquées et n’ont pas de toit pour protéger contre les intempéries.


Devant l’état de dégradation du site, avec la conscience de l’importance et de la grande valeur historique et culturelle de Lam Kinh, en 1995, le projet global de réparation et de restauration du site de Lam Kinh est ratifié. C’est une décision à temps ayant une grande signification pratique, visant à glorifier la dynastie des Lê postérieurs, dynastie ayant la plus longue histoire dans l’histoire de la féodalité vietnamienne, à glorifier Lê Loi, héros de la libération nationale, et les grands hommes de la dynastie des Lê. Grâce à ce projet, la recherche et les fouilles archéologiques ont été menées d’une manière systématique. Depuis 1996, le Musée d’Histoire du Vietnam, en coordination avec le Service de Culture et d’Information de Thanh Hoa, a entrepris l’étude et la recherche archéologique du site Lam Kinh, restaurant pas à pas le plan général de ce site.

Nguyen Van Doan

 

(Source: Le Musée national d'Histoire du Vietnam)

Shares:

Others

Le vestige du palais de Co Bi (Trâu Quy, Gia Lâm, Hanoi)

Le vestige du palais de Co Bi (Trâu Quy, Gia Lâm, Hanoi)

  • 22/08/2008 09:44
  • 1169

Le vestige du palais de Co Bi appartient à la cellule d’habitants Binh Minh, localité de Trau Quy (Gia Lam, Hanoi), à environ 14km à l’Est de Hanoi. Cette région appartenait auparavant au phu de Thuan An, province de Kinh Bac. Sous les Nguyen, elle appartenait à la commune de Co Bi, canton de Dang Xa, district de Gla Lam, province de Bac Ninh.