dimanche, 03/07/2022
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

22/08/2008 09:44 1169
Rating: 0/5 (0 votes)
Le vestige du palais de Co Bi appartient à la cellule d’habitants Binh Minh, localité de Trau Quy (Gia Lam, Hanoi), à environ 14km à l’Est de Hanoi. Cette région appartenait auparavant au phu de Thuan An, province de Kinh Bac. Sous les Nguyen, elle appartenait à la commune de Co Bi, canton de Dang Xa, district de Gla Lam, province de Bac Ninh.


Après 1945, le palais de Co Bi appartient à la commune de Quang Trung I(à ne pas confondre avec la commune de Quang Trung II, qui était transférée du district de Tu Son pour devenir la commune de Yen Thuong, Gia Lam). En 1965, cette commune prend le nouveau nom de Trau Quy, et depuis le 1/4/2005, elle devient la localité de Trau Quy, district de Gia Lam, banlieue de Ha Noi.

Remontant le courant de l’histoire, Cô Bi était une terre ancienne, pleine d’empreintes historiques. L’histoire ancienne et la tradition populaire nous apprennent que dans l’année 40 av.J., c’est ici le lieu de rassemblement et d’entrainement de l’armée de soulèvement des soeurs Trung, avant l’assaut contre Luy Lau, capitale des dominateurs féodaux des Han. Maintenant, une trace de ce temps est représentée par le temple consacré au génie Dô Hô – un grand général des soeurs Trung.


Sous les Ly, Tran et Lê, Co Bi fut un endroit célèbre à l’est de la capitale Thang long. Les annales s’accordent à affirmer que l’ancien Cô Bi de Kinh Bac est une région culturelle de longue date, ayant des paysages pittoresques. Vers le début du 17e siècle, cette terre fut encore plus célèbre, grâce é ses relations avec les seigneurs Trinh, particulièrement Nhân Vuong Trinh Cuong.

D’après Khâm dinh Viet su thong giam cuong muc, en 11/1727, Trinh Cuong ordonna de son propre initiative de construiire un nouveau palais à Cô Bi. Co Bi fut un endroit célèbre de Kinh Bac, voisin de la commune de Nhu Kinh, pays natal de Truong Thai Phi, mère de Trinh Cuong. Trinh Cuong visita fréquemment cette commune. Croyant à la géomancie et sous l’influence de ses courtisans, il voulut transférer son palais à cette terre. Il ordonna donc à construire un nouveau palais, qui fut achevé en un mois et fut baptisé palais de Kim Thành.

Ainsi, en 1727, parce que Cô Bi fut un endroit pittoresque, proche du pays natal de sa mère, Trinh Cuong voulut y transférer son palais. Pourtant, suivant les annales, il est probable que la raison de ce transfert est que Trinh Cuong ne voulut pas résider à Thang Long dans la même ville que le roi Lê. Il voulut faire de Cô Bi son propre centre de pouvoir, en tant que vrai chef du pays. En ce temps là, Cô Bi fut considéré comme capitale avec le nom de Kim Thanh (palais d’or).

Par la suite, dans l’année At Hoi (1755), Trinh Doanh à son tour fit construire son palais à Cô Bi, car lui aussi veut y transférer la capitale.

Pourtant, au cours de son existence, avec des constructions de palais à deux reprises, Cô Bi subit aussi deux destructions, l’une en 7/1729 par suite d’une crue faisant rompre la digue de Cu Linh, causant des destructions., l’autre quand Trinh Giang, fils de Trinh Cuong, lui succéda au moment de sa mort et ordonna d’interrompre la construction du palais.


Suivant la tradition populaire, jusqu’au milieu du XVIIIe siècle, le palais de Cô Bi fut un système de murailles et de palais somptueux. Sur la colline de Cô Bi, est placé le principal siège du seigneur Trinh, qui est un grand palais en bois, avec un large chemin menant au palais, bordé de grandes statues d’animaux, placées en position symétrique. Autour de Cô Bi est un système de palais de résidence des mandarins du seigneur Trinh. A l’intérieur de la citadelle de Cô Bi, on trouve de nombreux arbres séculaires verdoyants qui font de Cô Bi un superbe ensemble architectural.

Mais pendant la résistance anti-française, le palais de Cô Bi fut serieusement endommagé. Le principal palais ainsi que les palais environnants ont été incendiés, et il ne reste que l’ancienne base avec deux rangées de statues d’éléphants, de lions et de tigres de pierre de grandes dimensions, vestiges admirables de l’art sculptural du XVIIIe siècle.

Les textes des annales ont décrit un “âge d’or” du palais de Cô Bi/phu de Kim Thanh dans le passé, mais actuellement ce qui en reste est trop modeste.

Bientôt, dans le programme du 1000e anniversaire de Thang long – Hanoi, le palais de Cô Bi est considéré comme un centre de gravité de recherche et de fouilles archéologiques en vue d’étudier et de restaurer pas à pas le vrai visage du vestige.

Đoàn Huy

 

(Source: Le Musée national d'Histoire du Vietnam)

Shares:

Others

Le groupe des sites du temple et de la pagode de Ba Tam (Dương Xá, Gia Lâm, Hanoi)

Le groupe des sites du temple et de la pagode de Ba Tam (Dương Xá, Gia Lâm, Hanoi)

  • 22/08/2008 09:40
  • 1197

Le groupe des sites du temple et de la pagode de Ba Tam appartient à la commune de Dương Xá, district de Gia Lâm, banlieue de Hanoi . Le groupe se trouve à l’est, à 20km du centre de Hanoi. Du centre de Hanoi, on traverse le pont Chuong Duong, et suit la route nationale n o 5 vers Haiphong environ 8km, on arrivera à la commune de Dương Xá. Le groupe se trouve à gauche, tout près de la route nationale.