samedi, 02/07/2022
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

22/08/2008 09:33 1173
Rating: 0/5 (0 votes)
A l’occasion de la Fête Nationale 2/9/2006, le Musée d’Histoire du Vietnam procède à l’exposition sur le thème “Céramique de Phu Lang, auparavant et aujourd’hui”, présentant les collections de céramique ancienne de Phu Lang (17 – 18 siècles) du Musée d’Histoire du Vietnam ainsi que certaines collections privées et la collection choisie de céramique Nhung créée par un artiste du village de Phu Lang.

Voici quelques informations sur la céramique Phu Lang.

Phu Lang: est une commune du district de Que Vo, province de Bac Ninh, à 60km de Hanoi.

Le village de céramique de Phu Lang est un village de la région de Kinh Bac, dont le métỉer traditionnel est de fabriquer des céramiques. Il est connu comme l’un des trois centres de céramique antique de l’ancien delta tonkinois (Phu Lang, Tho Ha et Bat Trang).

Histoire des céramiques Phu Lang: suivant la tradition, l’ancêtre des céramiques Phu Lang est Luu Phong Tu, vivant sous la dynastie des Ly. Vers la fin de la dynastie des Ly, il fut envoyé en Chine comme membre d’une délégation vietnamienne. En Chine, il apprit les mystères du métier des céramiques et de retour au pays les trasmit a ses compatriotes. Au début, le métier fut transmis à la population des deux rives de la rivière Luc Dau, ensuite à la région de Van Kiep (Hai Duong). Vers le début de la dynastie des Tran (XIIIe siecle), le metier arriva à Phu Lang Central.


Caractéristiques des céramiques Phu Lang: Les céramiques Phu Lang sont célèbres à travers de centaines d’années par sa chair grossière et son émail couleur de peau d’anguille. Depuis longtemps, les céramiques Phu Lang sont bien connues dans des produits domestiques comme marmites, jarres, vases, cercueils.

Les étapes de fabrication d’une céramique Phu Lang, depuis la mise en forme jusqu’a la mise au four, sont executées à la main. C’est pourquoi les produits finis, quoique de même espèce, ne sont pas identiques, dans la forme comme dans la couleur de l’émail.

L’émail des céramiques de Phu Lang n’est pas brillant comme l’émail des faiences blanches de Bat Trang. La couleur n’en est pas unie mais comporte des endroits clairs et des endroits foncés, des parties craquelées et d’autres à émail contracté. C’est la caractéristique qui fait ressortir la robustesse propre aux céramiques brunes de Phu Lang.


Comme d’autres villages artisanaux traditionnels du Vietnam, les céramiques Phu Lang connaissent des hauts et des bas, surtout dans la période 1987 – 1982 où elles subissent la féroce concurrence des produits domestiques en plastique. Pourtant, les gens de Phu Lang parviennent a sauvegarder le métier de leur village. Et enfin ils ont trouvé une nouvelle orientation pour leurs céramiques: ce sont les céramiques artistiques avec toutes sortes de genres, de formes et de décorations. Le principal thème pour les céramiques Phu Lang est l’image de leur village traditionnel et les motifs populaires de décoration. L’ouvrier de céramique de Phu Lang d’aujourd’hui comprend plus que quiconque d’autre que l’âme de la céramique est justement l’âme du pays natal. Ils confient leur âme dans chacun de leurs produits. C’est dans cet esprit que beaucoup de visiteurs sont venus à Phu Lang comme en pèlerinage pour retrouver l’endroit familier avec des paillotes, des toits de tuiles, des haies de bambou.

Dans cette exposition, le Musée d’Histoire du Vietnam a choisi d’exposer à côté des produits anciens de céramique de Phu Lang comme vases d’encens, pots… une collection choisie de produits artistiques, des céramiques Nhung, pour que ceux qui n’ont pas pu aller a Phu Lang, puissent contempler ces produits au Musée d’Histoire du Vietnam même.

La céramique Phu Lang, avec ses traits caractéristiques traditionnels, avec la sensibilité des artistes contemporains, recouvrera sa place parmi les céramiques traditionnelles vietnamiennes et soulignera le trait culturel populaire des céramiques vietnamiennes aux yeux des amis du monde.

Thúy Hà

 

(Source: Le Musée national d'Histoire du Vietnam)

Shares: