mercredi, 27/10/2021
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

08/03/2021 11:09 260
Rating: 0/5 (0 votes)
Cap aujourd’hui sur Mong Cai, une ville rattachée à la province septentrionale de Quang Ninh, située à quatre km de la frontière chinoise. Là-bas se trouve la maison communale de Trà Cô, un emblème de l’architecture traditionnelle.


La maison communale de Trà Cô

Sur la route qui mène à la maison communale de Trà Cô, l’air est saturé du parfum de l’encens et de la mer. Le gardien des lieux, Nguyên Van Thêm, 70 ans, est en train de nettoyer les autels finement ciselés. 

«Je nettoie la maison communale tous les jours. Pendant le Têt, 12 autres personnes désignées par les villageois sont venues m’aider. Lors du passage à la nouvelle année lunaire, beaucoup de villageois se rendent ici pour offrir des bâtonnets d’encens et prier».

Les personnes âgées se rencontrent souvent dans la maison communale pour savourer un thé vert ou réciter des poèmes sur l’origine de Trà Cô. La légende raconte qu’un bateau transportant douze familles de pêcheurs originaires de Dô Son s’est échoué à Trà Cô qui était alors une péninsule déserte dominée par les mangroves et les roseaux. Six d’entre elles ont choisi de rentrer et les autres de rester. C’est ainsi que le village de Trà Cô a pris forme et s’est développé. La maison communale, dont la construction a débuté en 1461 sous la dynastie des Lê-postérieurs, rend hommage à ces six familles, devenues génies  tutélaires du village. 

«Le roi Lê Thanh Tông était un protecteur vaillant de la souveraineté nationale et il punissait sévèrement les personnes qui ne défendaient pas le territoire. La construction de cette maison communale dans la zone frontalière a été ordonnée par la cour royale. À cette époque, la maison communale faisait office de lieu de culte, d’espace de rencontre pour les villageois et de bureau administratif. Les mandarins y séjournaient  pendant leur voyage», dit Nguyên Quang Canh, un villageois.

 

Nguyên Van Thêm est en train de nettoyer les autels finement ciselés

Grâce aux travaux de restauration entrepris, la maison a conservé son charme d’antan et son architecture originale. Les sentences inscrites sur les panneaux transversaux sont en feuille d’or et en laque rouge, la couleur de la chance. 

«Les sentences parallèles et les panneaux tranversaux relatent l’histoire du village et affirment l’éternité de cette terre. L’âme vietnamienne y est très présente», indique Nguyên Quang Canh.

 

Les sentences inscrites sur les panneaux transversaux sont en feuille d’or et en laque rouge

Nguyên Thao Ly, une touriste de Hanoi, admire la beauté de l’édifice.

«C’est la première fois que je me rends à Mong Cai et que je visite la maison communale de Trà Cô. Elle est très bien située. Sur le plan architectural, elle possède trois niveaux de plancher. C’est vraiment unique. J’ai prié pour que mes proches soient en bonne santé», dit-elle.

La fête de la maison communale de Trà Cô a été inscrite sur la liste du patrimoine culturel immatériel national en 2019. L’édifice peut désormais compter sur cette reconnaissance pour attirer les touristes en visite à Mong Cai,  aux caps de Sa Vi et de Jade, à la plage Trà Cô ou encore à la pagode Nam Tho, souligne Nguyên Van Phuoc, président du comité populaire du quartier de Trà Cô.

«Nous souhaitons conserver ce précieux patrimoine et le faire connaître à de très nombreux touristes. Nous voulons faire de notre commune une destination attractive», dit-il.

Le temps passe et l’histoire laisse des marques. La maison communale de Trà Cô, elle, demeure une borne frontalière culturelle justifiant la souveraineté vietnamienne.

Mai Linh

https://vovworld.vn/

Shares: