jeudi, 17/09/2020
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

30/07/2020 11:37 63
Rating: 0/5 (0 votes)
Nous avons visité le zone de vestiges de la prison de Pleiku dans la province de Gia Lai, dans l’après-midi de mars, comme le système des prisons créées par les colonnialistes françaiss et américains pour détenir et torturer des prisonniers politiques et patriotes vietnamiens et réprimer des mouvements patriotiques du peuple vietnamien, la prison de Pleiku est un endroit où les prisonniers politiques étaient détenus avant 1975 avec diverses formes de torture brutale, la prison de Pleiku marque la lutte et la volonté indomptable du peuple des hauts plateaux du centre et tout le peuple vietnamien pendant la période de résistance contre les colonialistes français et américains. Au nord-ouest et au sud-est du site, se trouvent deux postes de garde et à l’est se trouve un bunker protecteur.

La prison de Pleiku est située au monticule en terre rouge, au quartier de Dien Hong, ville de Pleiku, province de Gia Lai. Cette prison a été construite par les Français en 1925 dans le but de détenir les prisonniers surtout des minorités ethniques. Plus tard, cet endroit est devenu un lieu de détention pour patriotes, de nombreuses formes de torture et traitement cruels sont été appliquées dans cette prison. La superficie totale de la prison est d'environ 7 ha, entourée de murs de 3 m de haut avec des barbelés. Dans le coin nord-ouest et sud-ouest, on se trouve deux postes de garde avec des soldats armés en service 24/24, l'est dispose d'un bunker protecteur. 

Une stèle commémorative érigée dans le jardin de la prison de Pleiku

Au cours de la période de 1925 à 1945, la prison de Pleiku est l’endroit où les Français ont détenu et torturé des patriotes vietnamiens et certains membres du Parti communiste dans les organisations d’assistance rouge de Bau Can, de Bien Ho, par exemple: Phan Luong, Nguyen Ba Hoe, Tran Ren, Lam Thi No.

De juin 1946 à 1954, les français ont torturé des prisonnier et patriotes politiques sous diverses formes cruelles et inhumaines et éxécuté des camarades Nguyen Dong, Nguyen Nho, Dao Lut et Le Gioi. En juin 1948, la cellule communiste dans la prison a coordonné avec l’organisation de base pour fonder la cellule communiste de la commune et de la plantation de Bau Can, et pour fonder un comité d’union de cellules dirigé par le secrétaire Ho Hoan, visant à lutter contre le régime cruel de la prison, les maltraités, à limiter de traitements cruels, à protéger des communistes et à organiser l’évasion.

Au cours des années 1965-1968, la poussée révolutionnaire s’est vigoureusement développée et s’est répandue dans la province de Gia Lai; et pendant l’offensive du Tet Mau Than 1968, les prisonniers politiques de la prison de Pleiku ont uni leurs forces pour attaquer l’ennemi en détruisant la prison pour partir; mais 46 personnes ont été tuées par l'ennemi et d’autres ont été blessées. Après l’offensive du Tet, lors de la prison de Pleiku, l’ennemi a détenu 800 prisonniers politiques, et à ce moment-là, le régime cruel pour les prisonniers a également été renforcé; Cependant, avec la croyance envers la victoire de la Révolution, les soldats communistes détenus ont toujours maintenu la qualité d’un soldat communiste et ils ont continué à participer activement aux mouvements de lutte dans la prison, ils se sont unis et sont très opiniâtres. En juillet, le comité du Parti dans la prison est fondé et dirigé par le secrétaire Nguyen Kim Ky pour lutter contre l’ennemi lors de la prison.

 

Puit utilisé pour servir aux activités quotidiennes des prisonniers dans la prison de Pleiku

Se reproduire la scène des travaux forcés dans la prison.

Les actes de torture atroces et cruels sur le corp et l’esprit n’ont pas dompté la volonté et l’esprit indomptable des soldats révolutionnaires. L’après-midi du 15 mars 1975, les prisonniers politiques se sont révoltés pour libérer la prison, mettant fin à la domination du régime de la prison cononiale. Le 12 décembre 1994, la prison de Pleiku a été reconnue comme vestige historique au niveau national par le Ministère de la Culture et de l’Information (actuellement le Ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme).

La prison de Pleiku est l’une des “adresse rouge” de l’éducation sur la tradition révolutionnaire pour le peuple, en particulier pour les élèves et étudiants. Plusieurs organisations du Parti et des organisations de jeunesse ont choisi cet endroit pour organiser des activités, et admettre de nouveaux membres du parti et pour rencontrer et écouter des  histoires racontées par des anciens combattants. Cet endroit est devenu une destination fréquentée pour les visiteurs dans le pays et à l’étranger chaque fois qu’ils viennent à cette terre riche de traditions révolutionnaires.

En brulant des bâtonnets d’encens en mémoires des soldats qui se sont sacrifiés et ont été inhumés dans la prison de Pleiku, nous sommes très émus. Après les barbelés et les anciennes portes de prison “enfer sur terre”, ce sont la ferme volonté, la vaillance, la fidélité, l’indomptabilité et des sacrifices des soldats révolutionnaires pour l’indépendance et la réunification nationale. La guerre était finie, mais cet endroit est toujours des pages historiques vivantes crées par le sang des soldats. Avec la tradition du peuple vietnamien qui consiste à “penser à sa source quand on boit de l’eau”, la génération des jeunes et nous sommes toujours à fiers et reconnaissants envers des mérites des générations précédentes; et nous apporterons des contributions à la préservation et à la protection du pays, en construisant notre pays plus belle et riche.

Ngoc Anh (texte)

MNHV

Shares: