samedi, 19/09/2020
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

28/11/2019 10:56 263
Rating: 0/5 (0 votes)
Le Musée National d’Histoire du Vietnam (MNHV) conserve actuellement plus de 200 000 documents et artefacts datant d’environ 30 000 à 40 000 ans avant notre ère, avec de nombreuses collections rares, reflétant l’histoire et la culture à long date, l’oeuvre d’édification et de défense nationale du peuple vietnamien.

Récemment, afin de mieux honorer les valeurs du patrimoine culturel de la nation, le Conseil national du patrimoine a examiné et proposé au Premier ministre de reconnaître des objets et groupes d’objets historiques en tant que trésor national. À travers des étapes de sélection de 2012 à 2018, le MNHV a 20 objets représentants pour les cultures, les époques et les périodes historiques, reconnus comme trésor national. Dans cet article, nous tiendrons à présenter les 6 trésors de la culture de Dong Son, conservés au MNHV. Chaque trésor qui contient des caractéristiques distingués, des messages historiques et culturelles précieux et significatifs, représente véritablement la quintessence de la culture vietnamienne.

Le tambour en bronze de Ngoc Lu:

Cet objet est l’un des objets distingués de l’ancien héritage culturel vietnamien. Il a été découvert de 1893 à 1894 dans le village de Ngoc Lu (district de Binh Luc, province de Hà Nam), et puis il était vénéré dans la maison communale de Ngoc Lu, en 1902, transporté vers l’École française d’Extrême- Orient.

Le tambour en bronze de Ngoc Lu est véritablement le summum de l'art, le plus beau tambour dans le groupe des tambours typiques de Dong Son (tambour Herge I). Le tambour a un diamètre de plateau de 79,3 cm, un diamètre de socle de 81 cm, une hauteur de 63 cm, un poids de 86 kg. Ayant une forme harmonieuse et équilibre, des motifs de décoration raffinés, il se trouve actuellement en tête des plus beaux tambours de Dông Son. Couleur gris-vert, ce tambour se compose de 4 parties: le plateau, la caisse, le corps et le socle. Au milieu du plateau du tambour, se trouve une image de soleil à 14 rayons en relief et 16 motifs géométriques (cercles avec des points au milieu, bandes décoratives représentant des activités quotidiennes, des fêtes, des prières pour une bonne récolte...) en bas-relief. La caisse du tambour forme une courbe régulière, décorée par les images de bateaux, d’hommes maquillés, d’oiseaux et d’animaux. Le corps du tambour est de forme cylindrique et le pied est légèrement évasé.

D'une beauté parfaite, d'une forme harmonieuse, d'un équilibre entre le plateau, la caisse, le corps et le socle, les motifs décoratifs êtremements sophistiqués, ce tambour est vraitment objet rare et de grande valeur reflétant l’histoire et la culture du Vietnam. Il montre le plus haut niveau de la technique de moulage du bronze dans la culture de Dông Son et la convergence complète des connaissances et de la vision humaine, ainsi que le talent, l’art et l’âme des anciens Viêt. Ce tambour est devenu le symbole de la culture vietnamienne. Il est reconnu comme trésor national dans la première étape, en 2012

Le tambour en bronze de Hoàng Ha,

Découvert en 1937 à Hoàng Ha (district de Phu Xuyên, en banlieue de Hanoï), le tambour en bronze de Hoàng Ha est l’un des tambours de bronze de Dông Son formant une pièce parfaitement équilibrée aux décorations raffinées. Il se compose de 4 parties: le plateau, la caisse, le corps et le socle. Le plateau du tambour mord la caisse. Au milieu du plateau se trouve un soleil à 16 rayons en relief, entouré de 15 motifs géométriques en bas-relief (cercles avec les points au milieu, bandes décrivant les hommes maquillés, des scènes quotidiennes, 6 bateaux se déplaçant de gauche à droite, des oiseaux Lac alternés de bateaux). La caisse du tambour est décorée de bateaux, les hommes maquillés, d’oiseaux à long bec en reliefs. Le corps est de forme cylindrique. Le socle a une forme de tronconique, peu évasé.

Le tambour en bronze de Hoàng Ha est un échantillon spécial se classant dans le groupe des tambours de Ngoc Lu, de Sông Dà et de Cô Loa. Il a des motifs d’ornement originaux et vivants reflétant la vie matérielle et spirituelle des habitants de Dông Son, exprimant profondément les connaissances des riziculteurs. Le tambour en bronze de Hoàng Ha représente l’art de haut niveau du moulage du bronze à la première période d’édification du peuple vietnamien. Grâce à ces valeurs uniques, le tambour en bronze de Hoang Ha a été reconnu comme trésor national dans la première étape, en 2012.

La jarre de Dào Thinh

Elle a été découverte en 1961, dans le hameau de Dao Thinh, à Trân Yên (province de Yên Bai). C’est une jarre de grande taille, décorée par des motifs plus originaux que ceux découverts sur d’autres jarres. Cette jarre a un diamètre du couvercle de 64 cm, un diamètre du fond de base de 60 cm, une hauteur de 87 cm. On l’utilise pour contenir et stocker des vivres. Cependant, lorsqu’il a été découvert, son contenu se composait de cendres et des dents humaines, ce qui prouve que cette jarre a été utilisée comme une sépulture. La jarre a une forme cylindrique et elle est effilée de haut en bas. Le couvercle a est de forme tronconique. Au milieu se trouve un soleil à 12 rayons, et l’entourant de 11 bandes de fleurs. Sur le couvercle de la jarre, on trouve quatre couples, composés d’un homme et d’une femme, ayant des rapports sexuels. Les hommes portent les cheveux longs sur les épaules, un poignard à hauteur d’appui et un cache-sexe. Les femmes portent des jupes courtes. Les organes génitaux de l’homme sont bien représentés, ce qui prouve que les anciens Viêt ont intentionnellement placé ces images sur le couvercle de la jarre exprimant une idée de fécondation, de prospérité de l’homme et de l’univers.

Sur le corps de la jarre, 25 motifs (dents de scie, cercles tangents, oiseaux Lac, six bateaux avec la proue courbée et un gouvernail) sont en reliefs. Sur ces bateaux se trouvent des guerriers portant des arcs, des javelots et des lances. Tout cela reflète la technique de construction des bateaux et le talent militaire des habitants de Dông Son à cette période. La jarre est considérée comme une œuvre d’art ancienne et rare, portant le message du passé, de la tradition d’édification et de protection du pays aux générations futures et la croyance dans des rites de fécondité des habitants de Van Lang.

La jarre de Dao Thinh était utilisée pour contenir et stocker des vivres. Cependant, lorsqu’il a été découvert, son contenu se composait de cendres et des dents humaines, ce qui prouve que cette jarre a été utilisée comme une sépulture, une d’enterrement spéciale et significative des peuples de Dong Son. Avec une valeur distinguée et unique, la jarre de Dao Thinh a été reconnu comme trésor national dans la première étape, en 2012.

La statuette portant une personne sur le dos et jouant de la flute en bronze:

Cette statue a été découverte par l’archéologue suédois Olov Janse lors de sa fouille de la tombe en briques de Lach Truong, district de Hoang Hoa, province de Thanh Hoa. Elle a été déplacée au musée Louis Finot (le Musée National d’Histoire du Vietnam actuel) en 1935.

La statue ne mesure que 8,5 cm de haut, elle représente une personne dansant et un musicien autre jouant de la flute sur son dos. Ces deux personnages portent de grandes boucles d’oreilles, portent des tenues simples et ont la tête ceinte d’un ruban. La personne qui porte le musicien ondule le dos selon le son de la flute. Elle porte un musicien dans ses deux bras pour former une entité unifiée et vivante. Cette statue est peut-être rattachée sur le couvercle d’objets de la vie quotidienne. Elle est considérée comme l’une des œuvres d’art les plus originales des anciens Viêt.

Cette statuette en bronze porte d’un personnage portant un musicien sur son dos jouant de la flute reflète non seulement le haut niveau technique de moulage de bronze des artisans de Dông Son, mais également le développement de l’art de la sculpture (statuette), de la musique (flute), et de la danse. Elle nous donne des matériaux précieux pour étudier les tenues, les bijoux, la vie matérielle et spirituelle des habitants de la culture de Dông Son. Cette statuette a été reconnue comme trésor national dans la première étape, en 2012.

Homme portant sur son dos une lampe magique en bronze:

Cette œuvre représentant un homme portant sur son dos une lampe magique a été découverte par l’archéologue suédois Olov Janse lors de la fouille d’une tombe en briques à Lach Truong, district de Hoang Hoa, province de Thanh Hoa, et elle a été transporté vers le musée Louis Finot en 1935. Cette lampe mesure 40 cm de haut, 30 cm de long, 27cm de large, et elle pèse 1,9 kg. Elle représente un homme torse nu, portant un cache-sexe, à genoux et portant à bout de bras le pied d’une lampe. Cet homme a des cheveux enroulés dans un turban autour de la tête et il porte des boucles d’oreilles. Ses yeux sont grands ouverts, ses sourcils hauts, son nez fin, ses lèvres épaisses et sa bouche sourit. Se basant sur ces caractéristiques, de nombreux chercheurs estiment que cette lampe est une œuvre influencée par la culture indienne. Les épaules et le dos de l’homme ont trois supports de lampe de forme "S". Au milieu de chaque support, sur les deux cuisses de l’homme et derrière l’homme, on trouve les musiciens à genoux. Sur le cou de la statue se trouvent des motifs géométriques. L’homme porte un bracelet et une ceinture en forme de lotus.

La lampe en bronze de Lach Truong est un objet unique représentant l’art ancien, unique, montrant l’interaction entre la culture chinoise et la culture indienne dans la période post-Dông Son aux premiers siècles de notre ère. Elle exprime la pensée esthétique, la technique élevée de moulage en bronze des habitants de cette période, notamment l’art du moulage des statues rondes. Cette lampe a été reconnue trésor national dans la première étape, en 2012.

Le cercueil de Viêt Khê en bois a été découvert au village de Ngoc Khê, commune de Viêt Khê, district de Thuy Nguyên, ville portuaire de Hai Phong, en 1961.

Le cercueil sous forme de bateau est une forme populaire d’enterrement des habitants de Dông Son vivant dans les zones basses dans le delta du fleuve Rouge et près du littoral. Le cercueil mesure 4,76 m de long et 0,57 m de large. Il est constitué d’un tronc d’arbre creux. Outre certains objets déformés (comme des objets de tissage, de tricot), la majorité de la centaine d’objets accompagnant le défunt sont en bronze: objets de la vie quotidienne (vase, pot, terrine, bassin), outils de travail (cognée, ciseau, etc.), armes (javelot, lance, poignard, etc) et des instruments de musique (tambours, cloches et grelot).

Parmi eux, certains objets sont très originaux. C’est le cas de la louche en bronze en forme de courge dont le manche est formé par une statuette portant une personne sur le dos et jouant de la flute. Un morceau de tissu, rectangulaire ou carré, est posé sur le devant de la poitrine des soldats pour qu’ils évitent le danger. Dans ce cas-là, il est laqué de différentes couleurs. Ces objets nous aident à mieux comprendre de nombreux aspects de la vie sociale des habitants de Dông Son, notamment les matériaux utilisés dans certains métiers d’artisanat au Vietnam, comme dans le moulage du bronze, le métier du cuir et de la laque. En outre, certains objets sont coupés, pliés au service des morts. La découverte d’un grand nombre de cercueils avec de nombreux objets montre la richesse de leur propriétaire, et reflète la conception d’une vie après la mort. Tous ces vestiges nous montrent la vie spirituelle fertile des habitants de Dông Son à cette époque.. En 2013, cet cercueil a été reconnu trésor national dans la deuxième étape.

Quelques pensées

Nous savons que la culture de Dong Son est l’une des trois cultures archéologiques célèbres qui a contribué à la formation des états primitifs au Vietnam. Elle était découverte en 1924 dans le village de Dong Son (Thanh Hoa). Jusqu'à présent, à travers près de 100 ans de découvertes et de recherches, de nombreux aspects de la culture de Dong Son ont été clarifiés. Cette culture existant entre le VIIè siècle avant notre ère et les I-IIe siècles de notre ètre, avec des stades de développement et les zones de répartition s’étendant de toute la région du Nord jusqu’au province de Quang Binh, et concentrées principalement dans les bassins de la fleuve Rouge, des rivières de Ma et de Ca. À travers des centaines de vestiges et d’un grand nombre des reliques découverts et étudiés, ce sont des témoignages évidents de l’origine indigène et du développement à long terme, continu et direct à partir des cultures de pré-Dong Son (cultures des Phung Nguyen- Dong Dau- Go Mun) jusqu’à l’apogée de la culture de Dong Son et de la civilisation de Dai Viet. La culture de Dong Son est la base matérielle et la représentation vivante de “l’image” de l’état de Van Lang-Au Lac formé et développé dans la région du Nord du Vietnam d’il y a plus de deux milles ans. Plusieurs programmes de recherche, de découverte, de présentation et d’exposition sur la culture de Dong Son au Musée National d’Histoire du Vietnam, ont apporté au public une nouvelle conscience et plus compète sur cette culture, et contribuent à éveiller la fierté et la dignité nationale.

Actuellement, le Musée National d’Histoire du Vietnam conserve une collection de la culture de Dong Son avec plus de 10.000 artefacts, de plein de matériaux reflétant de manière vivante la vie matérielle et spirituelle de la communauté des Viet anciens. Parmi lesquels, des objets les plus remarquables sont les collections de tambours en bronzes, d’armes, de bijoux, de céramiques, etc, reflétant les étapes et les périodes de développement de la culture de Dong Son. Parmis les 6 trésors de la culture de Dong Son conservés au MNHV, 5 trésors ont été reconnues dès la première étape en 2012. Ce fait a affirmé la valeur exceptionnelle et significative de la culture de Dong Son- une culture archéologie florissante et très diverses.

Dans les temps à venir, le MNHV continuera avoir des programmes visant à promouvoir davantage la valeur du patrimoine de la culture de Dong Son, et les 6 trésors nationaux seront un point marquant dans le système d’exposition permanent du musée. En plus d’améliorer et de relever la qualité de l’exposition, le musée élaborera des contenus pour cette culture afin de mieux présenter au public la vie matérielle et spirituelle des Viets anciens à travers la collection d'artefacts, surtout les trésors de la culture de Dong Son.

Les trésors de la culture de Dong Son continueront également d’être présentés dans des expositions thématiques dans le pays et à l’étranger. Au cour des dernières années, les trésors nationaux de la culture de Dong Son qui ont été exposés en Chine, en Malaisie, en Corée du Sud, en France, en Allemagne et en Russie, et ont fait une impression particulière sur les visiteurs, et ouvrent des possibilités de coopération internationale et de promotion du patrimoine culturel vietnamien dans le monde.

 

Dr. Nguyen Van Doan (directeur adjoint du MNHV)

MNHV

Shares:

Others

Le vestige des Ly sur la montagne de Phuong Nhi (Y Yen, Nam Dinh)

Le vestige des Ly sur la montagne de Phuong Nhi (Y Yen, Nam Dinh)

  • 08/10/2019 13:30
  • 273

Dans le programme d’exploration de quequels vestiges des Ly et Tran situés autour de la commune de Yen Loi, dans le district de Y Yen (province de Nam Dinh), nous avons mené des explorations sur la montagne de Phuong Nhi, situé dans la chaîne de montagnes restante reliant la chaîne de montagnes Diep Son à Ha Nam. En face de Phuong Nhi, c’est la montagne de Ngo Xa, où se trouve les ruines de la tour de Chuong Son de la dynastie des Ly, étudiées et fouillées depuis 1968. Récemment, selon les habitants de la région, la montagne de Phuong Nhi est connue par la découverte d’une série de reliques architecturaux représentant les caractéristiques artistiques de la dynastie des Ly, ceux qui montrent que ces reliques sont les traces restants des des œuvres d’architecture à grande échelle.