mardi, 15/10/2019
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

08/08/2019 14:52 25
Rating: 0/5 (0 votes)
Long Bien est un district créé par le détachement d’une partie du territoire et de la population du huyen de Gia Lâm, située entre la rive gauche du Fleuve Rouge et la rive droite du canal Duông. C’est au point de vue administratif, quant au point de vue historique/culturel, Long Biên est un endroit assez célèbre, lié à de nombreux personnages et événements historiques depuis le temps des soeurs Trung. Long Biên est un endroit où “la terre est sacrée et les gens des héros”. Long Bien est encore un toponyme associé au contexte historique et culturel depuis le début de notre ère, qui contient la valeur du territoire avec une long tradition. Actuellement, Long Bien est une unité administrative au niveau du district, établi sur la base de la division d’une partie des terres naturelles et de la population du district de Gia Lam, c’est un endroit important dans les échanges économiques et culturelles du pays.

Selon les statistiques, dans le district de Long Bien, abrite 77 vestiges historiques et culturels (dont 36 temples, 34 pagodes, 7 petits temples et sanctuaires), ainsi que des vestiges historiques de la révolution et de la résistance. Les résultats de l’enquête montrent que, dans les vestiges, il existe un grand nombre d’anciens reliques, qui considère comme un “musée” sur place, reflétant l’existence à long terme de chaque vestige en particulier ainsi que toute la région de Long Bien en général. Les reliques appartiennent à de nombreux dynasties, ils sont riches en types et matériaux et motifs décoratifs ainsi que des inscriptions historiques sont considérées comme “l’âme” des vestiges.

Le Musée National d’Histoire du Vietnam et le Bureau culturel de Long Bien ont mené un programme d’étude et d’expertise des antiquités dans le district de Long Bien, et ont établi le dossier scientifique pour des milliers d’artefacts. Ce sont ci-dessous les évaluations générales sur des résultats d’expertise des principaux groupes de matériaux:

Le groupe d’objets en bois occupe la plus grande proportion. Tous les artefacts laqués et dorés sont riches en différents types, ils sont des objets de culte, des panneaux transversals, des sentences parallèles, des statues, etc. la datation de ces objets est du 17ème au début du 20ème siècle, dont les objets les plus remarquables composent des trois statues de Bouddhas Tam The dans la pagode de Le Mat, portant le style de la dynastie des Mac et datant du 17e siècles; les deux sentences parallèles et panneaux transversals dans la pagode de Le Mat, des trônes et tablettes ancestrales dans le temple de Tho Khoi, les statues de Tam The et de Di Da Tam ton dans la pagode de Tu Dinh datant du 18e siècle; le système d’objets de culte, panneaux transversals, sentences parallèles datant du 19è siècle, de la fin du 19e siècle au début du 20e siècle.

 

Panneau transversal etsentences parallèles de la pagode de Le Mat, datent du 18e siècle.

Statue de Tam The porte le style de la dynastie des Mac.

Le groupe d’objets en pierre occupe une petite quantité et se concentre sur les trois types principaux: stèle, statue, vase à encens dont on doit citer des stèles en pierre dans le temple et la pagode de Le Mat (appartenant aux années de règne de Canh Tri, Duong Duc et Chinh Hoa) avec des décorations spéciales et inhabituelles; des stèles dans la pagode de Le Mat,  le temple de Tran Vu, le temple de Xuan Do Ha et le temple de Tho Khoi; et des vases d’encens décorant l’image des quatre animaux fabuleux (dragon, licorne, tortue, phénix) en relief dans le temple de Tran Vu, datant du 18e siècle.

 

Expertiser une stèle en pierre de la pagode de Le Mat

Une stèle en pierre érigée en 1670, dans le temple de Le Mat (estampage)

Une stèle en pierre érigée en 1674, dans la pagode de Le Mat (estampage)

Le groupe d’objets en bronze, se compose principalement des objets de culte (vase d’encens, plateaux, chandeliers, cymbales, etc), une statue du Bouddha shakyamuni datant de la période de la fin du 19e siècle au 20e siècle. L’objet le plus typique constitue la statue Duc Huyen Tran Thien Vu de plus de 3m de hauteur très unique. Les types de cloches et de gongs datent du 19e siècle au début du 20e siècle, à l’exception d’une cloche fondue à l’année de règne de Chinh Hoa (1690) et un autre cloche datée de la dynastie des Tay Son (1799).

La cloche en bronze fondue en 1690 dans la pagode de Bac Bien.

Le groupe d’objets en papier et tissu se concentre sur les types de décrets royaux, des registres généalogiques, des tenues et des chaussures. Parmi lesquels, on doit citer deux registres généalogiques (un original datant de l’année de règne de Canh Hung et une copie datant de la dynastie des Nguyen); la collection de décrets royaux en grand nombre (179 objets) est presque complet des années de règne, depuis la dynastie des Le à celle des Nguyen, notamment les décrets royaux dans les temples de Tho Khoi, Mai Phu, Xuan Do Ha, etc; des tenues et chaussures datés de la période de la fin du 19e siècle au 20e siècles.

Le groupe d’objets en céramique, en faïence, en porcelaine et en terre cuite, se compose principalement des objets de culte, les types de bols, d’assiettes, des chandeliers, et des vases en céramique du Vietnam et de la Chine. Ces objets datant de la fin du XVIIIe siècle au début du 20e siècle. Les objets les plus remarquables composent d’un chandelier datant de la dynastie des Mac, dans le temple de Mai Phuc, et d’une vase en céramique dans le temple de Tran Vu, ils sont les produits du four à Dong Nai, daté au début du 20e siècle.

Un chandelier en céramique datant de la dynastie des Mac, dans le temple de Mai Phuc 

Le groupe d’objets en ivoire et en argent, en petite quantité; y compris, les deux éventails anciens dans le temple Xuan Do Ha sont les échantillons les plus uniques, remontant à la deuxième moitié du XIXe siècle, et 4 paires de baguettes et 2 cuillières en argent sculptées le phénix et le dragon conservées dans le temple de Le Mat, datant du début du 20e siècle.

À travers la recherche, l’expertise des antiquités, et l’exporation sur la terrain lors des vestiges, montrent la physionomie historique et culturelle de longue date du territoire de Long Bien. C’est un endroit formé tôt, vers le début de notre ère, c’était une zone à forte densité de population. Cela était montrée à travers les légendes populaires, les histoires, et en particulier des décrets royaux tels que des décrets royaux dans le temple de Xuan Do Ha et Tho Khoi. En entrant dans la période historique, les traces historiques et culturelles clairement laissées sur les vestiges et les reliques sont associés à des religions et des croyances (le culte du Bouddha et du Dieu), le festival folklorique célèbre (Le Mat), des personnages, des événements historiques (Ly Thuong Kiet, la digue de Co Xa, la campagne de Dong Quan dans l’inssurection de Lam Son), etc.

Long Bien où abrite de nombreux vestiges, conserve plusieurs antiquités de grande valeur. La plupart des antiquités d’ici datent du 19e siècle et de la seconde moitié du 19ème siècle au début du 20e siècle. Le plus remarquable, il reste encore un nombre remarquable des reliques datant des dynasties des Le, des Mac et des Le Trung Hung (les siècles 16, 17, et 18) qui sont conservés et préservés dans les vestiges. À travers cela, il a fourni de nombreux documents précieux pour la recherche des questions fondamentales sur l’histoire de l’endroit de Long Bien en particulier et l’histoire de la nation en général.

Nguyen Van Doan (texte)

MNHV

Shares:

Others

Le développement urbain de Sai Gon-d’une vue

Le développement urbain de Sai Gon-d’une vue

  • 09/07/2019 14:02
  • 39

Jusqu’à présent, Sai Gon est toujours considérée comme une “une nouvelle terre de trois cents ans”, une “ville jeune” de plus d’un siècle. Cependant, des traces sur le territoire de Sai Gon ont indiqué que cet endroit était une “ancienne ville urbaine” depuis le début de l’ère chrétienne. Jusqu’à présent, les 20 siècles ont passés, à n’importe quelle période, Sai Gon garde toujours sa position géographique centrale et joue un rôle majeur dans le développement et les échanges économiques et culturels de la région du Sud. Lea port commercial de Sai Gon, d’un point de vue historique, peut-être considéré comme une particularité fondamentale de “la zone urbaine” de Sai Gon.