mercredi, 15/07/2020
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

04/12/2016 23:53 470
Rating: 0/5 (0 votes)
En vertu de la décision No1674/QD-TTg du Premier Ministre publiée le 26 novembre 2011, le Musée National d’Histoire a été établi à partir de la fusion du Musée d’Histoire du Vietnam et de Révolution du Vietnam. Le Musée se développe et se perfectionne de temps en temps en réponse de demande de la société, et en même temps se distingue dans le système des Musées du Vietnam.

À côté d’autres activités, la conservation des objets était au service des activités scientifiques et professionnelles du Musée.

1. Inventaire

Après la fusion, le Musée a réalisé deux comptes des objets au No 1 Tràng Tieê et No 25 Tông Dan. Le nombre des objets jusqu’à 2012 est de plus de 150.000, dont 137.961 enregistrés en tant que trésor national. L’entrepôt était divisé en 19 zones, géré par un officier spécialisé ou général.

1. Objets primitifs en pierre

2. Objets antiques en cuivre

3. Antiquité asiatique

4. Objets en bois, en papier et en tissu

5. Objets en cuivre et en pierre à l’époque féodale

6. Céramique vietnamien

7. Céramique de l’îlot de Chàm

8. Objets précieux spéciaux

9. Anciennes monnaies

10. Objet en bois à l’époque féodal

11. Céramique de référence

12. Anciennes tombes

13. Films

14. Textiles

15. Documents

16. Objets généraux

17. Cadeaux

18. Objets métalliques

19. Zone temporaire

Dès que l’objet entre à l’entrepôt, le Musée fait attention à constituer avec sérieux et rigueur son dossier d’œuvre. Le dernier est enregistré précisément dans le Registre par des officiers spécialisés de la Division de collection et de gestion des objets. En outre, des objets trouvés à travers des fouilles archéologiques sont remis avec leurs rapports de fouilles pour aider les gestionnaires à s’informer sur ces artefacts.

Ce qui change, c’est que l’inventaire et numérisation primaires étaient rédigés distinctement pour chaque collection. Plus précisément, le processus était planifié et réalisé strictement par le Group de l’inventaire pour chaque importation des objets : accueil, reçu, photographe, numérotation, enregistrement et passage à l’entrepôt.

Enregistrement au Registre (Photo)

Le Registre est composé de trois codes BTQGa, BTQGb, BTQGc, conformément non seulement à l’enregistrement de trésor national mais aussi à la préservation de codes de deux Musée d’Histoire du Vietnam et de Révolution du Vietnam. C’est aussi la condition sine qua non dans l’établissement du système numérique et du Registre pour éviter la répétition. Il en résulte que les travaux ont été rédigés à moindre frais et temps en évitant le plus de risque possible. Notre cible est de construire un Registre strict, net, exacte, normatif et logique.

2. Conservation et reconstruction

La conservation efficace des objets avant des expositions nationales et internationales était reconnue ainsi comme succès durant ces cinq dernières années. La supervision de l’entrepôt jugulait les impacts négatifs des microorganismes sur les objets, assurant la sûreté de ce dernier et leur stockage.

La reconstruction de quelques objets céramiques a porté fruit: des centaines d’artefacts de grand volume prêt à exposer au musée.

L’entrepôt, en collaborant avec la Division de Conservation, a reconstruit et conservé en succès le statut du Buddha Amitabha dans le cadre de la coopération de recherche et d’échange entre le Musée National de Kyushu (Japon) et le Musée d’Histoire national du Vietnam, financée par le fond Sumitomo (Japon) pendant deux années d’exercice.

Avec l’aide de l’Institut de Goethe à Hanoi, l’école de Conservation Allemagne -Cambodge a organisé les cours d’entrainement professionnels sur la conservation des objets métalliques au Cambodge, auxquels a participé un officier chargé au stock des anciennes monnaies. Le programme était très utile dans le contexte du climat rigoureux au Vietnam.

Récemment, le projet de conservation des objets venus du Bateau-tombe Viêt Khê - trésor national du Musée est mise en place aux conservatoires de l’organisme national d’archéologie de Sachsen à Dresden et ceux du Musée central romain-germanique à Mainz (République fédérale d'Allemagne), auquel participe un officier de la Division de Gestion des objets.

La plupart de ces objets seront présentés à l’exposition spéciale «Trésor de l’archéologie vietnamienne» en RFA pendant deux ans de 2016 à 2018.

Des années 2011-2012, a été mise à niveau une partie importante de l’entrepôt. De plus, une grande rénovation de ce dernier a été mise en œuvre en 2015, assurant des conditions de conservation à long terme. Durant le projet, 120,580 objets ont été déménagés et rentrés sans perte.

Zone de Textiles après rénovation (Photo)

3. Recherche et documentation

Récemment, des sujets de recherche au niveau institutionnel rédigés par le personnel du Musée ont contribué en même temps aux recherches scientifiques et aux dossiers d’œuvre des objets. Cependant, le nombre important des objets, collectés partout à travers plusieurs générations pendant près d’un siècle, demandait des solutions systématiques, flexibles et chronologiques.

Des cinq dernières années, le Musée a soumis un dossier d’œuvre des trésors au Ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme, dont 16 étaient reconnus en tant que trésor national par le Premier Ministre.

La Division de Gestion des objets a rédigé deux sujets de recherche au niveau ministériel à côté des activités professionnelles du Musée, ainsi que organisé la traduction des livres dorés et décrets royaux collectés.

4. Numérisation

La numérisation et l’inventaire des objets sont réalisés en même temps par la Division de Gestion des objets, dès leur accueil. Toutes les données graphiques sont conservées dans le serveur administré par la Division.

La dernière a réalisé au premier degré la numérisation 3D et le logiciel visuel d’interaction pour 14/16 trésors nationaux, ainsi que des livres numériques interactifs pour les neuf premiers du Journal intime de Madeleine Colani.

Actuellement, la Division propose un projet de documentation-numérisation systématique, poursuivi par un centre d’informations ou banque de matériel de haute qualité, au service de gestion, d’exploitation et de valorisation des objets pour la recherche et l’exposition.

5. Exposition

Les 21 expositions thématiques au musée, 17 aux localités et 7 à l’étranger ont été mises en place pendant cinq années. Les 3.779 objets ont été utilisés pour cette raison.

Objets destinés à l’exposition au Musée national en Corée du Sud en 2014(Photo)

Lors de ces événements, des objets précieux de haute valeur ont été présentés au public: Trésors royaux, Anciens pierres précieux du Vietnam, Anciens bijoux du Vietnam, Culture de Dông Son, Vietnam – Grande histoire, Dragon volant – Art royal du Vietnam.

Le Musée a organisé des expositions collaborées telles que Culture japonais avec le Musée de Kyushu (Japon), Couleurs culturelles de l’Asie à l’occasion de la conférence de l’Association des Musées nationaux en Asie (ANMA). Des spécialistes japonais sévères ont reconnu que des équipements d’exposition du Musée atteignaient aux normes japonaises et internationales, assurant la sécurité, sûreté et les conditions environnementales pour les objets.

6. Plan d’action

À propos de bons résultats pendant ces cinq années, le Musée renforcera la gestion des objets en développant l’entrepôt.

Après deux inventaires, le nombre des objets au Musée atteint à 150,000. Il faut en premier lieu développer le logiciel de gestion ainsi que renforcer la documentation-numérisation des objets.

À côté l’exposition permanent, le Musée organise régulièrement des expositions thématiques pour gagner l’attention du public, celles qui demande de former des collections uniques et authentiques.

Il faut en même temps renforcer la recherche des dossiers d’œuvre pour mieux raconter l’histoire de chaque objet ou collection, de documenter à vérifier l’objet.

L’objectif comprend :

- Documenter

- Enregistrer et numériser

- Unifier la gestion des collections

- Normaliser le lexique des données

- Gérer la statue des objets

- Servir les activités professionnelles du Musée

- Organiser des programmes d’interaction avec les visiteurs en place et en ligne

Il faut en premier temps documenter-numériser des documents et objets en expositions, puis les restes étape par étape. Ces données, gérées par un centre d’information, seront utilisées dans l’exposition et d’autres activités du Musée.

Pour atteindre cet objectif, if faut augmenter la compétence des techniciens informatique chargés de gestion des objets, édifier un processus de documentation-numérisation stricte et unique, exploiter efficacement les données et investir à la salle multimédia.

Le Musée sera non seulement organisme au service de chercheurs et de public mais aussi centre d’information - banque des données en matière d’Histoire, de patrimoine culturel et de muséologie, répondant aux demandes de la société.

Musée National d'Histoire du Vietnam

Shares:

Others

Les statues de maison funéraire dans la coutume funéraire de Tay Nguyen

Les statues de maison funéraire dans la coutume funéraire de Tay Nguyen

  • 11/10/2016 21:04
  • 744

Les Jarai et les Bahnar, qui habitent la partie septentrionale des hauts plateaux du Centre du Vietnam, parlent des dialectes austronésiens et môn-khmer respectivement. Leurs rites funérailles présentent des similitudes avec ceux d’autres ethnies de toute l’Asie du Sud-est et du Parcifique. Des études ethnologiques de valeur ont été publiées sur ces deux ethnies et leurs coutumes funéraires.