mercredi, 01/12/2021
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

28/01/2016 00:02 1324
Rating: 0/5 (0 votes)
Pour la plupart des vietnamiens, le Têt Nguyen Dan, le Nouvel An lunaire, est la plus grande, la plus sacrée et la plus attrayante de toutes les fêtes. Le Têt se déroule à la charnière entre deux années lunaires. Il marque la fin d’un cycle de la nature. C’est à la fois la fin de l’hiver et le début du printemps – la saison du renouveau universel, animal et végétal.

Le Têt se déroule entre le premier et le septième jour de l’année nulaire, selon les années de cette période se situe entre la dernière semaine de janvier et la troisième de février. Son nom signifie “Fête de la première aurore”, c’est l’arrivée du printemps. Pour l’occasion, les Vietnamiens sont droit à trois jours de congés, les seuls de l’année. Tous les personnes sont partis travailler à la ville rentrent chez eux célébrer cette grande fête en famille. C’est le seul moment de l’année où les ancêtres descendent sur la Terre, il faut donc préparer ce grand événement. Pendant la fête, les familles se réunissent, les gens se rencontrent, on pratique le culte des ancêtres.

Les Vietnamiens croient que pour la fête du Tet, il faut que tout soit tôt et nouveau. Par conséquent, 2 semaines avant le Nouvel An, les familles commencent à préparer les choses pour la nouvelle année. Ils balaient la maison en la décorant, acheter des fleurs, préparer la nourriture ... d’une manière très attentionnée. En outre, tous les choses qui ne sont pas nécessaires ou peuvent apporter de mauvais présages… doivent être jetées.

Le commencement et les préparatifs du Tet

Le travail de préparation pour la fête du Tet vietnamienne commence généralement à partir du 23 Décembre lunaire où on présente les offrandes au génie Tao ou le Dieu de la cuisine qui enregistre toutes les activités familiales pour faire le rapport à l'Empereur de Jade au Ciel. Les offrandes comprennent l'encens, des bougies, des fruits, deux chapeau pour l’homme et pour la femme, papiers en votif, carpes... Selon la légende, le Dieu Tao monte sur la carpe pour aller au ciel.

Pour les repas de famille, ils auront concocté, lors des préparatifs, les meilleurs plats de l’année. Des plats spéciaux sont cuisinés pour l’occasion, notamment deux gâteaux: le Banh Chưng qui a une forme carrée, représentant la terre et le Bánh Tét, une variante, qui a lui une forme arrondie, représentant le Ciel. Avant le réveillon, toute la famille se réunit autour du foyer pour veiller sur la grande casserole de « Banh chung » – gâteau de riz symbolique du Tet. Outre, On prépare des matériaux pour faire des plats délicieux. Tous les repas de hommage aux ancêtres doivent contenir un poulet bouilli. La viande de poulet est servi avec le riz gluant et le Banh Chung, les oignons et choux marinés, les fruits secs confis, et de devenir l’un des plats les plus populaires dans la cuisine des fêtes du Têt

Préparation du banh chung en famille (image de l’internet)

L’élément assez important est la décoration pour les jours du Têt, le plus souvant un pêcher pour le Nord du Vietnam ou un Kumquat, également populaire dans le Centre représentant la richesse, qui porte des sortes d’agrumes. Le hoa mai, abricoter à fleurs jaunes se trouve uniquement dans le Sud, les pruniers sont eux aussi utilisés.

Le Têt peut être divisé en trois périodes appelées Tât Nien (avant la veille du Nouvel An), Giao Thua (veille du Nouvel An), et Tân Nien (Nouvel An).

La fête du Tet au Vietnam commence par la Fête de Tat Nien ou la fête de Fin d’Année qui est un dîner important pour les retrouvailles ensemble des familles. Ce soir, entre 23h et 0 h du janvier du nouvel an ou l’heure du Rat est le moment le plus important de la fête du Tet. Ce moment marque le transfert de la vieille année et la nouvelle. En reconnaissance de ce moment, les gens font souvent deux repas: l’un est offert aux ancêtres dans la maison et l’autre pour le Ciel, la Terre et pour les âmes égarées ou sans descendants.

Pendant ces deux cérémonies, souvent les membres de la famille sont devant les autels (pas tous, seulement les propriétaires et quelques autres) demandent la prospérité, la bonne santé, l’aide aux génies et aux ancêtres. On demande aussi la permission du génie de la terre pour que les âmes des ancêtres puissent retourner facilement à la maison pour fêter la fête du Tet avec la famille…

Les premiers jours de la nouvelle année.

Le premier du Têt est très important, tout ce qui va être dit ou fait durant cette journée pourrait se répercuter le long de l’année. Ce la passe par la première personne qui rentre dans la maison. C’est elle qui va apporter la chance ou la malchance durant toute l’année. On choisit le plus souvent une personne qui a réussit professionnellement ou personnellement. Certains pères de famille sortent avant minuit et rentrent aussitôt pour déjouer ce dilemment. Ce jour-ci est dédié ou côté paternel de la famille.

Le premier jour du Nouvel An est considéré comme le plus important de fête du Tet vietnamienne. Pendant ce jour là, les enfants se rassemblent chez les chefs de la famille pour vénérer les ancêtres en disant les meilleurs vœux aux personnes âgées: les parents, les grands-parents, les aînés... Selon le concept, chaque nouvelle année qui vient, tout le monde est passé à un âge, de sorte que au premier jour du Nouvel An, les descendants félicitent le nouvel Age en souhaitant la longévité aux parents, les grands-parents et aux aînés.

Offrande pour la fête du Têt (image de l’internet)

Pendant les premiers jours du Nouvel An, on rend également visite aux prochespaternels et maternels. Les grands offrent aux enfants des étrennes pour leur souhaiter la sagesse et de bons résultats dans leurs études, alors que les petits souhaitent à leurs aînés une bonne santé.

La rencontre des proches, des relatives…se sert à renforcer le lien familial. Les vœux de la fête du Tet sont généralement la santé, la prospérité, la chance, la réalisation des souhaits... Si on la malchance, on s’encourage aux uns et au autres en croyant qu’elle s’en aille…

La rencontre des voisins et des familles vivant autour…se sert à leur souhaiter de bonnes choses pour la nouvelle année. Cette rencontre aide aux gens à se lier ensemble, à supprimer toutes les mauvaises choses de l'année précédente pour accueillir avec joie la nouvelle année. Lors de la fête du Tet vietnamienne, les élèves viennent se rendre visite aussi aux enseignants…

La promenade printanière pendant le Têt (image de l’internet)

Pendant trois jours du Têt, on évite de se mettre en colère, de dire des gros mots, tout le monde s'efforce de se sourire,de s'entendre, il faut que le monde "neuve", il y a les cérémonies "d'ouverture" : "ouverture du sillon", "ouverture des sceaux", pour le fonctionnaire, "ouverture du pinceaux" pour le lettre, "ouverture du magasin", pour le commerçant .

On se souhaite le bonheur, la santé, de la chance,... Les enfants promettent d'être sage et les grands leur distribuent des enveloppes contenant de l'argent pour les étrennes. Les amis échangent de meilleures voeux pour les Vietnammiens, le Tet est l'occasion de retourner à leur foyer, tous les membres de la famille doivent se réunir pour "manger le Tet". Et spécialement, on brûle toujours des baguettes d'encens, on renouvelle les victuailles, l'eau pur, les fleurs et les chiques de bétel exposées en offrande sur l'autel, parce que les Vietnammiens pensent que les ancêtres sont invités de rentrer pour recevoir le Tet. Il y a encore bien des coutûmes traditionnelles que les Vietnammiens maintiennent très soigneusement et respectivement bien que change la vie au fil du temp.

Le 3ème ou le 4ème jour du Janvier du calendrier lunaire, on fait le repas d’adieu aux ancêtres qui ont dû passer les vacances avec les descendants. En ce moment – là, on brule les papiers en votif.

Finalement, on profite des derniers jours de la fête du Tet pour aller à la pagode pour exprimer les vœux. Il y a des gens qui n’y vont pas toute l’année mais ils croient qu’au début de l’année, aux endroits sacrés, les vœux sont faciles d’être réalisés. On contribue aussi de l’argent aux temples, aux pagodes comme le don aussi.

Nguyen Thuy (synthèse)

Musée National d'Histoire du Vietnam

Shares: