lundi, 17/01/2022
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

24/09/2015 15:16 2979
Rating: 0/5 (0 votes)
Comme le Kimono japonais et le Hanbok coréen, le Ao Dai est considéré comme un symbole de la culture vietnamienne. Des femmes vietnamiennes portent toujours cette robe traditionnelle vietnamienne lors des cérémonies officielles, des conférences ou des mariages.

Tout au long de l’histoire du pays, les Vietnamiens toujours ont eu à lutter contre les envahisseurs de survivre et de protéger les valeurs traditionnelles de la culture, de la famille et de la discipline. Áo Dài est une grande œuvre d’art du peuple. En plus de la beauté élégante, structuré tout en enseignant sens caché de « comportement correct » de nos ancêtres. Áo Dài est aussi le symbole national et l’esprit du Vietnam.

Par rapport aux autres robes féminines vietnamiennes, la forme du ao dai est la plus simple. C’est un ensemble qui comprend une robe en soie moulante au niveau du buste, arrivant à mi-jambe, fendue de deux côtés jusqu’au dessus du bassin, et un pantalon. Cette robe divise en deux parties. Le top du Ao dai couvre presque tout le corps. Le cou est serré du corps. Il comprend des manches longues et une face tendue. Le tissu est léger et frais peut-être en soie. Le fond du Ao dai est sous forme du pantalon large. Et sa longeur touche le pas.

Avec le long d’histoire, le Ao dai a connu des multiples versions. Des premières versions de la tenue vietnamienne étaient touchées par la mode royale chinoise. La version suivante s’est étendue pour homme et femme. La tunique est rénové par un créateur de mode vietnamienne et écrivain de Hanoï. La longeur donc atteint le sol. Le Ao dai est devenu une robe longue. Jusqu’à maintenant, on trouve beaucoup de versions de cet habit. C’est une preuve de fusion de la tradition et de la modernité.

L’évolution du Ao Dai au cours du temps(Source : Internet)

Les premières versions du Ao Dai remonteraient vers la fin du 19è siècle(Source : Internet)

Le Ao dai au début du 20 è siècle (Source : Internet)

Les jeunes filles vietnamiennes en robe traditionnelle (Source : Internet)

Les femmes viets, après plusieurs périodes de rénovation, surtout depuis le 18 ème siècle, ont désormais leur robe traditionnelle qui met en valeur leurs traits de beauté connu mondialement sous le nom ao dai. Cette tunique n’est pas du tout une création toute nouvelle, mais par contre c’est une rénovation des tuniques à quatre pans, les vêtements vietnamiens “le ao tu than” très chères aux femmes vietnamiennes pendant des milliers d’années.

Le yêm ou le corsage d’un rose particulièrement vietnamien (dit souvent « rose de fleurs de lotus ») porté souvent avec le ao tu than est aussi la pièce la plus résistante aux changements à travers le temps. Le non – Les couleurs des habits sont d’autres signes distintifs de l’identité vestimentaire, et donc de l’identité culturelle vietnamienne. Les vêtements masculins du Nord Vietnam sont souvent de couleurs brunes ou maronnes, tandis que les sous vêtements portents des couleurs vives discrètement dissimulées. Les habitants du Sud du pays préfèrent des couleurs noires, ceux du Centre du pays portant plutôt des habits violets.

L’Ao dai est à l’origine la tenue quotidienne des anciens vietnamiens, porté par les femmes mais aussi par les hommes. Au fur et à mesure de l’histoire, la tunique a adopté de différentes formes avant d’atteindre la version contemporaine. Actuellement, il n’est plus porté par les hommes si ce n’est que pour les grandes occasions comme le mariage, les fêtes ou les cérémonies importantes.

Le ao dai a aussi une longue histoire derrière elle qu’il sera enrichissant de savoir. En effet, son origine remonte au 17 ème siècle, lorsque des seigneurs Nguyen avec leurs sujets s’installaient dans le Centre du pays, au contact de la culture Cham très riche. Les robes traditionnelles à quatre pans des femmes Viet ont alors intégré des premiers traits exotiques des habits des Chams, au point de devenir « plus longues ».

Les vêtements au Vietnam changent au fur et à mesure du développement de l’histoire. Jusqu’à nos jours, la tunique de la femme vietnamienne est influencée par la nouvelle culture, elle commence à s’inspirer de la mode européenne et tendent à devenir plus belles et raffinées par rapport au siècle précédent.

Plus de mille ans de domination chinoise, près de cent ans de domination coloniale française, le Áo Dài a exposé à la fois culturellement puissant courant de l’humanité de l’Est et de l’Ouest. Áo Dài a surmonté tous les défis pour devenir un « costume national », un symbole de la femme, la fierté du peuple du Vietnam. Ou on peut dire, robe de costumes est « l’âme » des femmes du Vietnam.

Aujourd’hui, le ao dai est devenu si courant qu’il existe des versions très différentes pour chaque catégorie d’âge. Non seulement les filles, mais les femmes d’âge mur ou même les vieilles femmes ont aussi leurs propres modèles avec des couleurs très spécifiques. Les femmes murs préfèrent les couleurs foncées et les tissus plus épais. Les lycéennes, par exemple, aiment plutôt des ao dai blancs, une couleur symbolique de la pureté et de la virgilité…

Le Ao dai Viet Nam n’est pas seulement une question d’esthétique. Il est également un ambassadeur culturel, historique et traditionnel. C’est “l’âme national” des femmes vietnamiennes. Pour les artistes contemporains, comme des créateurs de mode, le ao dai est une source d’inspiration infinie de création !

Nguyen Thuy (synthèse)

Musée National d'Histoire du Vietnam

Shares: