jeudi, 18/08/2022
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

18/06/2015 10:12 1822
Rating: 0/5 (0 votes)
La cité impériale de Thang Long fut édifiée au XIe siècle par la dynastie vietnamienne des Ly, concrétisant l’indépendance du Dai Viet. Elle fut construite sur les vestiges d’une citadelle chinoise datant du VII siècle, dans les terrains drainés du delta du fleuve Rouge, à Hanoi. Elle fut le lieu du pouvoir politique régional de manière continue, pendant près de treize siècles.

Il y a plus de 10 siècles, Lý Công Uẩn a décidé de transférer la capitale de Hoa Lu à citadelle de Dai La (Hanoi aujourd’hui) et construire la citadelle de Thang Long.

Lors de son accession au trône, le roi Ly Cong Uan décida de transférer la capitale de Hoa Lu à la citadelle de Dai La et fit construire la cité royale de Thang Long sur les vestiges de cette ancienne citadelle datant du 17esiècle. La nouvelle capitale comprenait trois murs d'enceinte. Le mur d'enceinte extérieur de la citadelle était baptisé Kinh Thanh (Cité capitale) et abritait la population civile. Hoang Thanh (la Cité royale), au milieu, abritait la Cour, lieu de résidence et de travail des mandarins. Tu Cam Thanh (la Cité pourpre interdite), à l'intérieur, était elle, réservée au roi, à la reine et à certaines concubines. Bien que de certaines parties aient été endommagées pendant la guerre, les ouvrages restants suffisent à émerveiller n’importe quel visiteur : la porte principale (Doan Mon), la porte du Nord, le palais du trône Kinh Thien, la Tour du drapeau de Hanoi...

Les édifices de la cité impériale et les vestiges de la zone archéologique 18 Hoang Diêu expriment une culture originale du Sud-Est asiatique, propre à la basse vallée du fleuve Rouge, à l'intersection des influences venues de la Chine, au nord, et de l'ancien royaume du Champa au sud.

Cette zone fut du VIIè au Xe siècle le centre de la citadelle de Dai La, fit partie de la Cité interdite impériale du XIe siècle au XVIIIe siècles et de la citadelle de Hanoi au XIXe siècle. Elle exprime une culture originale du Sud-Est asiatique propre au bassin du fleuve Rouge, qui présente une forte diversité d'objets et de reliques historiques.

A l'heure actuelle, elle comprend le site archéologique sis au n°18 de la rue Hoang Dieu et plusieurs ouvrages qui formaient autrefois l'axe vertical central de l'ancienne citadelle de Hanoi.

Situé à no9 de la rue Hoang Dieu, dans le quartier de Ba Dinh, la citadelle de Thang Long est caractérisée par la longévité et la continuité de l’exercise du pouvoir, dont témoignent les différents niveaux archélogiques et les monuments.

Les soubassements de palais et d'édifices, rectangulaires ou polygonaux, témoignent d'un aménagement rationnel au sein de la cité impériale de Thang Long.

Le grand nombre de motifs décoratifs sculptés tels que dragons, phénix, lotus et chrysanthèmes, montrent également la subtilité des Vietnamiens dans la construction.

Ce lieu préserve des preuves sur l'interférence des cultures et des valeurs culturelles pleines d'humanisme de l'Asie de l'Est, de l'Asie du Sud-Est, de l'Asie du Sud comme du monde.

En 2010, on a découverte plusieurs reliques au coeur de la citadelle de Thang Long, après beaucoup de traveaux archéologiques. Cette découverte joue un rôle important pour l’histoire vietnamienne car elle se passe non seulement juste à l’occasion de 1000ème anniversaire de Thang Long, mais aussi nous offre également un livre historique très complet au sujet du développement de cette citadelle. Ces fouilles archéologiques sont des preuves de conséquence pour démonter le pouvoir politique et culturel de cet ensemble pendant plus de milles ans.

Fondations de palais anciens, des reliques, des routes anciennes, des étangs et des puits ont été découverts et par conséquent la célèbre Tour du Drapeau de Hanoi sur rue Dien Bien Phu en district de Ba Dinh, une ancienne forteresse en pierre rénovée, est populaire auprès des visiteurs. En plus de ces découvertes, les archéologues ont également trouvé des pièces de monnaie en bronze, des céramiques et des poteries en provenance de Chine et de nombreux endroits en Asie, qui démontrent une relation commerciale étroite dans le domaine. Les visiteurs doivent se diriger vers la salle d’exposition qui propose des articles excavés intéressants ainsi que des maquettes de la citadelle elle-même.

Le fait que la citadelle royale de Thang Long soit inscrite sur la liste du patrimoine mondial est un événement d’une signification extrêmement importante pour le Vietnam, notamment pour Hanoi, juste au moment òu elle s’apprête à célébrer son millénaire.

La citadelle de Thang Long a été reconue fin 2007 par l’État en tant que patrimoine historique, architectural et artistique de niveau national. Sa zone centrale date de plus de 10 siècles. Cette vaste zone archéologique comprend des sites déjà fouillés et d’autres noms.

Durant plusieurs siècles, ce site a été le lieu de convergence de valeurs humaines, sculpturales, architecturales et urbanistiques de plusieurs dynasties vietnamiennes successives. Les trois plus éminentes caractéristiques du site qui ont convaincu les experts de l’UNESCO sont une longue histoire culturelle, une continuité patrimoniale en tant que centre du pouvoir, ainsi que la diversité des strates historiques.

Une partie du site est réservée à la recherche archéologique. Certains des objets trouvés lors des campagnes de fouilles sont exposés sur le site même, tandis que d’autres seront en vitrine. Toute nouvelle construction ne doit pas dépasser 5m de hauteur. Un tunnel sera créé sous l’axe de la rue Hoàng Diêu afin de relier le site archéologique du 18 rue Hoàng Diêu à l’ancienne citadelle de Thang Long.

Grâce à ces caractéristiques remarquables, le secteur central de la citadelle impériale de Thang Long- Hanoi porte non seulement la quintessence des valeurs culturelles nationales, mais aussi des valeurs significatives au niveau mondial, répondant aux critères du patrimoine culturel mondial.

Nguyen Thuy (sommaire)

Musée National d'Histoire du Vietnam

Shares:

Others

La beauté du Tonkin- Hanoi sur des cartes postales anciennes.

La beauté du Tonkin- Hanoi sur des cartes postales anciennes.

  • 30/03/2015 14:56
  • 2031

Au cours de premiers années du 20e siècle, les gens ont l’habitude d’échanger à travers les cartes postales. Chaque photo noire et blanche des paysages et des gens sont des œuvres artistiques. Des photographes professionnels ont transmis non seulement la beauté extérieure, mais aussi l’émotion du photographe et l’âme des paysages et des gens. Tonkin- Hanoi est un lieu qui a inspiré plusieurs photographes de l’Occident. La beauté unique, mélangée entre l’Occident et l’Orient, a apporté un souffle différent et fascinant aux gens et aux paysages de Hanoi. Avec sa beauté, le territoire de la capitale a laissé des traces inoubliables dans les cartes postales, sur un temps passé.