mardi, 18/01/2022
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

08/08/2014 09:58 1868
Rating: 0/5 (0 votes)
Le dragon est un animal sacré mythique, imaginé par l’homme, étant le produit créatif de l’art, il apparaît depuis longtemps dans la culture orientale et occidentale. Dans chaque pays, chaque région différente, les caractéristiques structurelles et la signification symbolique du dragon sont également différentes. Mais, en général, ce sont la concentration des éléments précieux et puissants qui venaient des animaux réels. Par conséquent, selon l’ancienne conception, le dragon est l’incarnation des forces naturelles, ou est attribué à la capacité et le pouvoir exceptionnel.

Au Vietnam, l’image du dragon était apparu à l’époque de l’édification du pays de Hung Vuong et devenant un symbole sacré, associé aux ancêtres et à l’origine de la nation à travers la légende «Con rồng cháu Tiên ». D’autre part, en raison de son emplacement dans le berceau de la civilisation de riziculture, le dragon du Vietnam joue un rôle d’un dieu chanceux apportant le beau temps, la bonne récolte. Par conséquent, l’image du dragon n’est pas véritable mais il est vraiment proche et attache au peuple vietnamien.

Au début de la formation de l’État de Van Lang- Au Lac, la communauté de l’ancien peuple de Viet- propriétaire créatif de la culture de Dong Son, la première civilisation antique éclatante au Vietnam, peuplait et s’unissait solidement à devenir une comunauté des États. À cette époque, la conscience nationale était née et formée, le peuple de Lac Viet commençait à construire des légendes sur l’origine de la nation et le totémisme. on a choisi l’image du crocodile comme symbole du totémisme, un animal puissant vivant dans l’eau. Mais ce n’est pas tout à fait le crocodile réel, mais il est stylisé avec une tête pointue, un corps allongé, une queue incurvée et deux pattes ou quatre pattes, parfois, apparu des cornes ou une crinière sur la tête. L’image d’une paire de dragon était apparue sur des objets en cuivre de Dong Son, devenant un symbole de la puissance des Viet anciens. Néanmoins, dans les premiers siècles de notre ère, dans la contexte des échanges avec la culture du Nord, la forme initiale du dragon des Viet avait des changements, ainsi que plusieurs éléments imaginaires.

Hache en bronze, décorée l’image de crocrodiles de la culture de Dong Son, environ 2500-2000 ans avant notre ère

En 1010, le roi Ly Thai To a déplacé la capitale de Hoa Lu à Dai La, où est le point central du pays, l’image de l’envol du dragon a été baptisée la nouvelle capitale de Thang Long, ouvrant une ère de l’indépendance, de l’autonomie de la nation. Suivant cette tendance, l’image du dragon était complètement construite dès le début et devenant un symbole de la puissance. Le dragon était représenté par l’image créative, unique et imprégné de l’identité nationale. Malgré que sur n’importe quel site, n’importe quel matériel, la structure et le style du dragon de la dynastie des Ly étaient relativement compatibles avec les caractéristiques marquantes (crête sur la tête, corps lisse, rond,etc). Le point différent qu’on peut reconnaitre, constitue la direction du mouvement du dragon: voler horizontalement, verticalement, en forme rectangulaire, circulaire, ou en forme de la feuille de figuier ou de la feuille de lotus, etc.

Feuille de figuier gravée l’image du dragon, en pierre, aux 11e-13e siècles, pagode de Phat Tich, province de Bac Ninh.

Fragment de tour gravé en relief l’image du dragon, en céramique blanche émaillée

Passant l’époque des Tran (aux 13e-14e siècles), la forme du dragon de cette époque développait en se basant sur l’hérédité du style du dragon de la dynastie des Ly. Néanmoins, l’esprit martial était formé à travers plusieurs résistances contre l’invasion étrangère, créant un nouvel souffle, un nouveau style pour le dragon de la dynastie des Tran. Il devenait plus fort et replet, moins de méandres. En même temps, quelques nouveaux détails étaient commencés à paraître et devenaient de plus en plus connus comme des cornes ou une nageoire dorsale en forme en dents de scie. Tous ces détails montrent que l’image dragon de l’époque des Tran a diminué la fignolage, s’orientant vers l’esprit libre et la simplicité, mais en bonne forme.

Une paire de battants gravée le motif du dragon en bois, époque des Tran, aux 13e- 14e siècles. Pagode de Pho Minh, province de Nam Dinh.

Sous l’époque des Le So (au 15e siècle), la féodalité au Vietnam et le confucianisme a atteint l’apogée de son développement, le dragon devenait un symbole du roi. Des objets ont l’image du dragon à cinq griffes consacré seulement au roi. C’est pour cela que l’image du dragon dans l’art de cette époque était presque totalement transformée. Les éléments traditionnels étaient progressivement perdus et remplacés par le motif du dragon représentant l’hérédité de l’image du dragon du Nord, avec des caractéristiques concrètes comme œils du démon, nez du lion, corps du serpent, pattes du crocodile, griffes du faucon, nageoire dorsale en forme en dents de scie. Par conséquence, la forme du dragon devenait plus majestueuse et féroce. Les caractéristiques de structure et les tendances de mouvement du dragon étaient également très diversifiées. La dynastie des Mac n’était existée que dans certains décennies du 16e siècle, mais son image du dragon formait un style artistique particulier dont le plus marquant était le corps courbé en forme de selle de cheval. En général, le dragon de l’époque des Mac était moins majestueux que celui de l’époque des Le So. En particulier, depuis le 17e siècle, lorsque la culture populaire développait vigouresement, l’image du dragon s’y adaptait à temps. Outre des images majestueuses du dragon dans l’art royal de Hue, il apparaissait de plus en plus populaire des motifs du dragon apportant la conscience populaire, exprimant la mine joyeuse, la faitaisie, en particulier dans la sculpture sur bois au temple du village.

Terrasse de dragon du Temple Dien Kinh Thien, l’ancienne citadelle de Thang Long. En pierre, à l’époque des Le So, au 15e siècle.

Pied de lampe décoré le motif du dragon en relief, en céramique bleu, à l’époque des Mac, en 1580

Pairol décoré le motif du dragon, en céramique d’émail craquelé, à l’époque des Le Trung Hung, en 1736, au four de céramique de Bat Trang.

La dynastie des Nguyen est la dernière dynastie féodale du Vietnam. À cette époque, le dragon était considéré comme un animal de premier rang dans quatres animaux sacrés (dragon, licorne, tortue, phénix). Dans l’art royal, le dragon était de retour à la majesté, symbolisant la puissance de l’autorité royale. Les caractéristiques de forme du dragon consacrées au roi sont également des dragons à 5 griffes. En outre, le dragon dans l’art folklorique continuait à être développé de la période précédente. Par conséquent, on peut dire que l’image des dragons de l’époque des Nguyen était très diversifiée comme dragon volant dans les nuages, dragon se tournant vers le motif représentant le soleil, etc. En particulier, l’image stylisée du dragon des herbes, des arbres et des fleurs, était apparue populaire et devenant plus connu.

Cuve en or décorée le motif du dragon, objet du palais royal de la dynastie des Nguyen.

Ainsi, au cours du développement des milliers d’année, l’image du dragon dans l’art vietnamien était transformée plusieurs fois, chaque période de l’histoire apporte des caractéristiques, des styles différents d’art, mais l’image du dragon contenait encore des facteurs héréditaires et de maintien de la tradition. En même temps, il y avait des étapes, l’image du dragon vietnamien avait également des traits exprimant les échanges avec celle de la culture étrangère.

Dans le cadre de l’année du Vietnam en France 2014, le Musée National d’Histoire du Vietnam et le Musée National des Arts asiatiques-Guimet ont coordonné à organiser une exposition thématique intitulée: «l’Envol du dragon-Art royal du Vietnam». Pour la première fois, des oeuvres uniques de l’art royal représentent l’image du dragon et la conception sur l’origine de la nation vietnamien, contenant des élites de l’art traditionnelle et la valeur historique distinguée dans le but de présenter au public français et international. Cette exposition ouvre du 08 juillet 2014 au 15 septembre 2014 au Musée National des Arts artistiques- Guimet, à Paris (France).

Nguyen Quoc Huu (Responsable du Département de l’Expostion)

Nguyen Thuy (traduction).

Bảo tàng Lịch sử quốc gia

Shares: