mardi, 17/05/2022
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

18/11/2010 22:32 1415
Rating: 0/5 (0 votes)
En 2005, les mukam (style musical populaire du Xinjiang comprenant des ensembles de chants, de danses et de musique instrumentale) ont été inscrits sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO. Depuis, le gouvernement de la région autonome a déboursé 8,84 millions de yuans pour financer la protection de son patrimoine culturel immatériel. Le 2 octobre 2009, un autre chef-d'œuvre du Xinjiang, l'épopée de Manas, a été inscrit sur la liste. Cela marque un jalon historique pour les travaux de protection de la culture dans le Xinjiang. À partir de 2011, la région établira un fonds spécial de 5 millions de yuans par an pour la protection de la culture folklorique.
À ce jour, la protection de l'art mukam se manifeste de cinq façons différentes :

Premièrement, la protection de l'environnement pour l'héritage de la culture. Le gouvernement de la région autonome a établi 10 centres culturels de l'art mukam, où les artistes folkloriques peuvent partager et enseigner cet art.
Deuxièmement, l'héritage professionnel. Le gouvernement local s'évertue à soutenir les travaux de la troupe artistique de l'art mukam du Xinjiang, tels que la collecte, l'arrangement, la normalisation et les expositions.
Troisièmement, l'héritage scripturaire. Aujourd'hui, les Douze mukam ouïgours ont été publiés en trois versions différentes. Le gouvernement régional a décidé de présenter dans le futur des versions plus complètes et plus sérieuses de l'art mukam, à travers des recherches plus approfondies.
Quatrièmement, l'héritage par l'éducation. Des instituts et des universités du Xinjiang proposent des cursus s'intéressant à l'art mukam. De plus, le Bureau de l'Éducation de la région autonome du Xinjiang envisage de rédiger du matériel pédagogique destiné à la promotion de l'art mukam dans les écoles.
Enfin, l'héritage par le multimédia. Le gouvernement publiera des livres et des vidéos sur l'art mukam ouïgour, afin d'encourager la prise de conscience du grand public envers la protection de ce patrimoine culturel immatériel.

Ainiwaer Abuduxukuer, directeur adjoint du Bureau de la Culture du Xinjiang, présente le travail actuel de la protection du patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO dans la région autonome

http://french.peopledaily.com.cn

Shares: