dimanche, 03/07/2022
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

09/02/2022 09:20 254
Rating: 0/5 (0 votes)
La province de Hà Tinh, au Centre, s'efforce de faire la promotion de ses deux patrimoines documentaires au Registre "Mémoire du monde de l'UNESCO" : Hoàng Hoa Sứ Trình Đồ (Cartes et itinéraire du voyage d'un envoyé en Chine) et les tablettes de bois gravées de l’école Phuc Giang.


"Hoàng Hoa Sứ Trình Đồ" est précieusement conservé par la province de Hà Tinh (Centre). Photo : VNA/CVN

Les deux patrimoines documentaires appartiennent au village de Truong Luu dans la commune de Kim Song Truong, du district de Can Lôc, province de Hà Tinh.

L'année dernière, le Comité populaire provincial a envoyé un document à la Commission nationale du Vietnam pour l'UNESCO sur la nomination de "Hoàng Hoa Sứ Trình Đồ" au patrimoine documentaire mondial. Dans les temps à venir, d'autres livres sur "Hoàng Hoa Sứ Trình Đồ" seront publiés et diffusés dans les médias.

Hoàng Hoa Sứ Trình Đồ appartenaient à la lignée des Nguyên Huy, dans la province de Hà Tinh. Avec des écrits, des dessins et des cartes, ce livre a enregistré les relations diplomatiques entre le Vietnam et la Chine au XVIIIe siècle à travers les voyages d'émissaires vietnamiens.

Il a été compilé et rédigé par Nguyên Huy Oánh, troisième lauréat au concours mandarinal suprême qui vécut entre 1713 et 1789, sur la base de documents  historiques ainsi que de notes de ses propres voyages de 1766 à 1767, où il fut chef d’une mission de la Cour royale.

Les documents manuscrits sont également la seule version de ce type conservée par la lignée des Nguyên Huy dans le village de Truong Luu (actuellement appelée commune de Truong Lôc dans le district de Can Lôc). Les cartes à l’intérieur sont dessinées avec trois couleurs sur du papier dó, papier poonah, avec des notes en caractères chinois.

Cet ancien livre inscrit au registre "Mémoire du monde, région Asie-Pacifique" se compose de sept parties, relatant la nature, les habitants, les citadelles, les villages, les vestiges, les paysages et les conversations entre l’envoyé, les citoyens et les autorités locales.

La famille Nguyên Huy a aussi hérité de ses ancêtres un autre trésor : les tablettes de bois gravées de l’école Phuc Giang. Au total, 2.000 tablettes en bois de plaqueminier, gravées de caractères chinois, ont servi à l’impression de livres et de documents destinés aux concours mandarinaux sous le règne des Lê postérieurs (1428-1788). Ces tablettes ont été également inscrites sur le Registre "Mémoire du monde".

VNA/CVN

https://lecourrier.vn/

Shares: