mardi, 15/10/2019
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

28/08/2019 10:41 17
Rating: 0/5 (0 votes)
Capitale et centre culturel du pays, Hanoï espère accélérer son attractivité touristique culturelle, un secteur où tout le potentiel n’a pas encore été exploité.

 
Une maison dans l'ancien village de Duong Lâm, en banlieue de Hanoï.

La ville abrite 5.900 vestiges et plus de 1.700 patrimoines immatériels pouvant servir à promouvoir le tourisme culturel. Ses destinations les plus fréquentées sont le lac de l’Épée restituée (Hoàn Kiêm), le Vieux quartier, le Temple de la Littérature, la Cité impériale de Thang Long, le mausolée du Président Hô Chi Minh, le temple Ngoc Son ou encore certaines pagodes très connues comme celle au Pilier unique, Quán Su, Trân Quôc…

Un fort potential

En terme de trésors culturels et historiques, Hanoï abrite aussi l’ancienne citadelle de Son Tây (dans le chef-lieu homonyme), la maison commune de Chu Quyên, les temples Thuong, Trung et Ha sur le mont Ba Vì (district homonyme), le temple dédié à Nguyên Trai (district de Thuong Tín), les anciens villages de Uoc Lê (district de Thanh Oai) et Duong Lâm (chef-lieu de Son Tây). De nombreux villages artisanaux participent également à la conservation de ce patrimoine culturel en préservant des métiers ancestraux comme les  céramiques à Bát Tràng (district de Gia Lâm), les soieries de Van Phúc (arrondissement de Hà Dông), les articles en rotin et bambou à Phú Vinh (district de Chuong My), les broderies à Quât Dông (district de Thuong Tín)…

En plus de posséder un grand nombre de monuments et sites culturels, la ville est aussi le berceau d’un riche "patrimoine immatériel". On peut citer le hát xâm(chant des aveugles), le ca trù (chant des courtisanes), le châu van (chant religieux) ou encore les marionnettes sur l'eau désormais familières aux Hanoïens et touristes. Par exemple, les spectacles proposés par le Théâtre de marionnettes sur l'eau de Thang Long sont toujours très prisés. 

À Hanoï, la programmation artistique variée permet d’attirer un grand nombre de spectateurs. De plus, l’imbrication du secteur public et privé dans le milieu cinématographique contribue au développement de l’industrie du 7e art. 

 

La cité impériale de Thang Long fut édifiée au XIe siècle par la dynastie des Ly (1009-1225).

Cependant, les activités du secteur culturel qui génèrent des profits à Hanoï sont encore peu nombreuses et, malgré le grand nombre de vestiges, seule une poignée de destinations sont ouvertes aux visiteurs.

La plupart des théâtres de Hanoï ont des difficultés à faire jouer leur attractivité et le poids de certains domaines artistiques comme les beaux-arts, la photographie et l'architecture est encore insuffisant.

Ses objectifs d’ici 2030

Face à ce constat, la ville a établi un plan pour mettre en œuvre une stratégie de développement de son industrie culturelle jusqu’en 2020, puis d’ici 2030. 

Selon le plan, l’industrie culturelle devrait générer des revenus plus élevés, créer plus d’emplois et améliorer l’accès à la culture aux citadins. Hanoï envisage environ 5 millions de dollars de recettes pour le secteur des arts de la scène (de représentation) et 10% à 15% des recettes touristiques totales provenant du tourisme culturel chaque année. Il prévoit également de moderniser les cinémas afin d’attirer entre 800.000 et 1,2 million de spectateurs par an. 

Il ne sera pas aisé d’atteindre ces objectifs, mais des efforts supplémentaires seront fournis pour faire de l’architecture, le design, l’édition, les beaux-arts et la photographie les piliers de l’industrie culturelle et de l’économie.
Pham Duy Duc, ancien directeur de l'Institut de la culture et du développement de l'Académie nationale de politique de Hô Chi Minh, a déclaré que Hanoï devrait soutenir les entreprises dont l’activité est liée à la culture et les considérer comme le centre de cette industrie. 

D’autres experts ont déclaré que, outre la communication auprès du public, la ville devrait prévoir des incitations financières, foncières et fiscales destinées aux entreprises concernées tout en encourageant la créativité des artistes et les investissements des entreprises dans ce domaine. Ils ont également souligné l’importance de disposer d’un système de ressources humaines efficace pour le développement de l’industrie de la culture.

Nguyên Van Truc, chef de la gestion des arts du Service municipal de la culture et des sports, a souligné que des mesures ont été prises pour stimuler l'industrie culturelle, notamment en coordination avec des organismes compétents pour soutenir les entreprises et les organisations sur le terrain.

MNHV

Shares: