samedi, 02/07/2022
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

31/07/2014 09:45 1275
Rating: 0/5 (0 votes)
La cérémonie de réception du certificat de patrimoine documentaire du registre «Mémoire du monde» pour l’Asie-Pacifique de l’UNESCO destiné auxchâu ban des rois Nguyên a été organisé le matin du 30 juillet à Hanoi.

Lors de la conférence plénière de ce programme tenue le 14 mai à Guangzhou (Chine), ces documents vietnamiens ont été honorés par leurs valeurs distinguées, leurs caractères uniques et leurs influences régionales ainsi que mondiales.

Cérémonie de réception du certificat de patrimoine documentaire du registre «Mémoire du monde» pour l’Asie-Pacifique de l’UNESCO destiné aux «châu ban», le 30 juillet à Hanoi.

Les châu ban sont les documents administratifs de 11 des 13 rois Nguyên, lesquels ont régné de 1802 à 1945. Il s’agit de requêtes, d’ordonnances, d’édits et de rapports que les rois ont personnellement examinés ou ratifiés en utilisant une plume à encre rouge.

«Ce sont les documents précieux reflétant les activités de la dernière dynastie du Vietnam(1802-1945)et la vie sociale vietnamienne pendant cette période. Plus concrètement, ils recèlent des textes sur les relations extérieures dont les lettres diplomatiques, traités, contrats commerciaux signés entre la Cour de Huê et des pays étrangers. En particulier, de nombreux documents dévoilent les décisions royales sur la protection des archipels de Hoàng Sa(Paracel)et Truong Sa(Spratly)», a souligné Nguyên Thai Binh, ministre de l’Intérieur.

Il reste près de 800 ensembles de «châu ban» équivalant à 85.000 documents, soit 200.000 feuilles, conservés au Centre national d’archives N°1 à Hanoi. La numérisation de ces documents est en cours pour une présentation plus large.

Mieux comprender Ies décisions et les politiques des rois Nguyên

D’après Katherine Muller-Marin, représentante en chef de l’UNESCO à Hanoi, cette reconnaissance crée une nouvelle occasion de moderniser les travaux de patrimoine documentaire, d’échange d’expériences, de présentation au public… Elle a proposé de fournir gratuitement ces documents numérisés sur Internet, au service du public.

Selon Hoàng Tuân Anh, ministre de la Culture, des Sports et du Tourisme, ces châu ban permettront aux Vietnamiens et amis étrangers de mieux comprendre les décisions et les politiques des rois Nguyên.
Ces textes sont rédigés de manière extrêmement stricte et ont une très grande valeur historique. S’il y a un domaine où il y a peu d’informations dans les châu ban c’est la santé de la famille royale. En revanche, on y apprend beaucoup sur les épidémies frappaient qui la population.

Pour exemple, sous le règne du roi Gia Long (1802-1820), il a approuvé de nombreuses décisions sur le développement de l’éducation nationale. En outre, sous le règne du roi Minh Mang, un châu ban en date du 19 juin 1840 rapporte qu’une épidémie de peste a touché le district de Thua Thiên.

Des patrimoines reconnus par l'UNESCO

Au Vietnam, les deux patrimoines reconnus par le programme «Mémoire du monde» sont les tablettes en bois de la dynastie des Nguyên et les stèles des Docteurs du Temple de Littérature de Hanoi. Deux autres, à savoir les tablettes en bois de la pagode Vinh Nghiêm et désormais donc les châu ban de la dynastie des Nguyên figurent sur le registre de la «Mémoire du monde» pour l’Asie-Pacifique.
À ce jour, une centaine de pays ont des patrimoines documentaires reconnus.

«Mémoire du monde» est un programme créé en 1992, sous l'égide de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), qui vise à sensibiliser la communauté internationale à la richesse du patrimoine documentaire, à la nécessité d’assurer sa conservation pour les générations futures et à le rendre accessible à un large public

Le patrimoine documentaire déposé dans les bibliothèques et les archives représente un volet essentiel de la mémoire collective ; il reflète la diversité des langues, des peuples et des cultures. Mais cette mémoire est fragile et une partie de ce patrimoine disparaît régulièrement par accident ou vieillissement des supports.

Reconnaissant qu'une action urgente est requise pour lutter contre la disparition de vastes parties de la mémoire documentaire mondiale, l'UNESCO a lancé le programme «Mémoire du monde» destiné à sauvegarder et à promouvoir ce patrimoine, afin d'éviter l'amnésie collective et de promouvoir la conservation des collections d'archives et de bibliothèque partout dans le monde et d'en assurer la plus large diffusion.

(Source : Wikipédia)

http://lecourrier.vn/

Shares: