mardi, 15/10/2019
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

07/04/2018 22:24 795
Rating: 0/5 (0 votes)
11. Stèle de l’esplanade de Nam Giao. – une preuve très sacrée sur l’histoire du pays, une relique restante contient les grandes valeurs sur l’histoire, la culture et l’architecture de l’époque des Le Trung Hung.

 Les motifs décoratifs sur la stèle représentent le sujet typique de la sculpture de l’époque des Le Trung Hung.

- L’inscriptions sur la stèle nous donne la signification historique et le processus de construction du palais de Nam Giao- le lieu où les rois et les mandarins réalisent la grande cérémonie au début du printemps de chaque année pour prier un climat favorable et la paix et la prospérité au pays. L'offrande rituelle du Nam Giao est dédiée au sacrifice au Ciel et à la Terre, et aux dieux primaires du pays. Ainsi, en vertu du règne monarchique et féodal vietnamien, c'était la plus importante cérémonie sacrificielle de l'ancien temps.

- Cette stèle a traversé plusieurs siècles, a été témoin de nombreux changements historiques. Elle est une preuve historique sur les valeurs sacrées de la fête nationale traditionnelle.

- Cette stèle nous aide à mieux comprendre les valeurs historiques de l’ancienne citadelle impériale Thang Long en termes d’architecture, d’art, des beaux-arts et de vie culturelle et spirituelle de Thang Long- Dai Viet à l’époque des Ly, Tran, Le.

- Actuellement, cette stèle est placée dans l’ensemble du système d’exposition en plein-air et de l’espace de commémoration du MNHV, est une preuve historique unique de la processus d’édification et de défense de la nation.

Sous la dynastie des Nguyên, le rite de Nam Giao (cérémonie de sacrifices au Ciel et à la Terre) était organisé solennellement chaque année au printemps sur l'Esplanade des sacrifices (Dan Nam Giao), construite en 1806 au Sud de la ville de Huê, dans le quartier de Truong An. L'esplanade comprend trois parties. La première, au sommet, est de forme ronde, et symbolise le ciel. Les deux autres, de forme carrée, évoquent l'homme et la terre. L’ensemble des 3 étages faisant 4,56 m de haut, et respectait les principes du Yin et du Yang (femelle et mâle) et la théories des Transformations (du Kinh Dich). L’esplanade de Nam Giao est une esplanade à ciel ouvert. Cette forme d’architecture comporte une signification à la fois religieuse et monarchie, liée à la théorie du droit divin Confucianisme. La structure de l’ouvrage illustre la conception de l’Univers selon la représentation de l’époque: “le Ciel est rond, la Terre est carrée”.

Stèle de l’esplanade de Nam Giao.

12. Stèle en pierre Vo Canh: - une relique la plus ancienne sur l’introduction du Bouddhisme en Asie du Sud- Est.

La stèle de Vo Canh se trouve au village de Vo Canh, à l’ouest de Nha Trang, province de Khanh Hoa. Khanh Hoa est une région des anciens Champa. Son histoire est marquée par la stèle de Vo Canh. C’est une stèle la plus ancienne restant de l’ancien royaume du Champa. L’ancien texte Sanskrit gravé sur la stèle donne beaucoup d’informations précieuses de grande valeur sur l’histoire du royaume du Champa.

- Sri Mara est le fondateur de la première dynastie du petit royaume du Cham du Sud, sa capitale est située à Panduranga (région de Phan Rang à ce jour), et le capitale du petit Etat du Cham du Nord (selon l’histoire chinoise, appellée encore Lam Ap) est située à Simhapura (près Tra Kieu à ce jour). Vers le VIe siècle, le royaume du Champa est né par l’intégration de ces deux petits Etats (Simhapura est la capitale de ce royaume).

- L’inscriptions gravée sur la stèle nous donne des informations sur l’introduction et la forte influence du Bouddhisme dans la civilisation de l’Inde envers le peuple du Cham (environ le Ie siècle après JC) et le clergé de ce royaume.

- La stèle de Vo Canh est une relique la plus ancienne en Asie du Sud-est à propos de l’introduction du Bouddhisme.

- Les inscriptions gravées sur la stèle sont plus anciennes en Asie du Sud-est.

- Cette stèle est présentée dans plusieurs publications du Vietnam et dans le monde.

La stèle en pierre de Vo Canh.

13. Le sceau en or “sac menh chi bao” de la dynastie des Nguyen. C’est un sceau en or de l’empereur Minh M ạng.

- C’est le sceau en or qui a une place très importante dans les institutions de la monarchie féodale de la dynastie des Nguyen. Le sceau en or “Sắc Mệnh chi bảo” est fait du matériel précieux (or fin), la technique de moulage et de gravure demande un grand effort. C’est un objet unique, ayant une valeur particulière parmi le total de 85 sceaux des empereurs et des reins de la dynastie des Nguyen, conservés actuellement au MNHV.

- Le sceau “Sắc Mệnh Chi bảo” symbolise le pouvoir de la cour royale de la dynastie des Nguyen, utilisé pour apposer les édits et les décrets royals de la règne.

- Ce sceau est une fortune inestimable du peuple vietnamien, une source de donnée très importante associante à la dynastie des Nguyen, l’histoire et la culture de la nation vietnamienne à la fin du 19e siècle, début du 20e siècle.

Sceau en or Sắc mệnh chi bảo.

Face du sceau Sắc mệnh chi bảo.

14. La voie révolutionnaire “Đường Kách Mệnh - premier document de raisonnement politique du Parti communiste du Vietnam.

Avec La voie révolutionnaire, ce journal est devenu l’un des premiers instruments informatifs en vietnamien pour la propagande de la doctrine marxiste-léniniste au Vietnam.

Le livre “Đường Kách Mệnh” publié en 1927 est collectionné par le camarade Nguyen Van Hoan, et puis remis au Musée de la Révolutionnaire (aujourd’hui le Musée National d’Histoire du Vietnam). Ce livre est imprimé à Guangzhou (Chine).

En 1911, le jeune patriote Nguyen Tat Thanh est parti à l’étranger pour trouver la voie du salut national et s'éveiller au marxisme-léninisme. À l'âge de 21 ans, le jeune Nguyên Tât Thanh (alias Nguyen Ai Quoc-Ho Chi Minh plus tard) a quitté sa patrie le 5 juin 1911 sous le nom de Van Ba, à bord du navire Amiral Latouche - Tréville, débutant son long parcours de travail, d'études et de participation à la lutte des ouvriers et des travailleurs, où il a trouvé la voie de l'indépendance et de la liberté nationales. Cette date est un jalon particulièrement important non seulement dans la vie d'un homme mais encore pour l'histoire de toute la nation. Et l'histoire a montré qu'après plusieurs décennies d'activités à l’étranger, un jeune homme à la recherche de la voie du salut national, Nguyen Tat Thanh est devenu le guide de toute une nation...

Après son arrivée en Chine, à Guangzhou il fonda en 1925 l'Association de la Jeunesse révolutionnaire du Vietnam qui créa en juin 1925 l'hebdomadaire Thanh Niên (Jeunesse). Il créa ensuite l'École d'entraînement politique qui formait, de 1925 à 1927, les patriotes vietnamiens. Ses leçons de cours furent publiées au début de 1927 dans un livre intitulé "Đường Kách Mệnh" (La Voie révolutionnaire).

- le livre “Đường Kách mệnh” jete les bases de la recherche d’une nouvelle orientation pour l’œuvre de libération nationale associée à la propagation du marxisme-léninisme, avec de nombreuses mesures créatives appropriées liées au processus de préparation de la politique et de l’organisation pour la naissance du Parti communiste du Vietnam.

- “Đường Kách mệnh” oriente la voie révolutionnaire pour notre nation et des générations de membres du Parti. Ce sont l’attachement entre la libération nationale avec la révolution prolétarienne, l’indépendance nationale et le socialisme qui sont les deux tâches stratégiques importantes ayant des relations dialectiques.

- “Đường Kách mệnh” aborde proprondément la formation et l’éducation du contigent de cadres du Parti au cours des périodes. En particulier, la formation du contigent de cadres révolutionnaires est considérée comme une question clée et décisive.

- Le livre “Đường Kách mệnh” a la valeur d’orienter les méthodes d’organisation révolutionnaire.

“Đường Kách mệnh” mérite d’être considéré comme un premier document de raisonnement politique de notre Parti, pose la base de la ligne révolutionnaire du Vietnam, oriente toutes activités révolutionnaires du mouvement révolutionnaire du Vietnam à ce moment-là et dans les étapes suivantes. Au cours de plus de 80 ans, depuis la naissance du livre “Đường Kách Mệnh”, les glorieuses victoires de notre nation dans l’œuvre de libération nationale, les réalisations de grande valeur historique obtenues pendant plus de 20 ans du Renouveau pour le but du socialisme, sont dérivées et construites à partir des valeurs de raisonnement révolutionnaire et scientifique de l’œuvre “Đường Kách Mệnh”.

15. Carnet de prison “Nhật ký trong tù”, une relique associée avec le nom et l’œuvre de l’héros de libération nationale- un grand homme culturel du monde (reconnu par l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture en 1990, à l’occasion de 100e anniversaire de la naissance du président Ho Chi Minh).

L’œuvre Carnet de prison associée à l’apparition du nom Ho Chi Minh et le processus de l’histoire de la lutte pour l’indépendance de la nation. Le 27 août 1942, à son arrivée à Zurong (Tienpao, province chinoise du Guangxi), Hô Chi Minh est arrêté au motif que ses papiers personnels sont expirés. Il est ensuite maintenu en détention durant plus d'une année (de l’août 1942 au septembre 1943) dans plus de 30 prisons de 13 districts du Guangxi, souffrant énormément des conditions de détention déplorables, notamment de maladies. Durant cette période, Hô Chi Minh a composé 133 poèmes en caractères chinois suivant les mètres classiques qu'il rassembla par la suite dans un petit carnet baptisé Carnet de prison. Cet œuvre est publiée plusieurs reprises, traduite et présentée dans de nombreux pays dans le monde. En 1960, le Carnet de prison a été traduit en vietnamien. Aujourd’hui, il existe en plusieurs langues : anglais, arabe, portugais, allemand, coréen, japonais, espagnol...

Le recueil Carnet de prison témoigne de la volonté et de l'extraordinaire énergie du grand homme, comme de sa détermination à dépasser toutes les difficultés. Ce recueil de poèmes en chinois est un autoportrait traduisant l’humanisme et l’ardeur du révolutionnaire Hô Chi Minh, qui était également un grand poète.

16. “l'Appel à la Résistance nationale”, la proclamation de salut national, un texte héroïque de la pensée millitaire de Ho Chi Minh

Face aux hostilités des ennemis, le Président Hô Chi Minh a envoyé de nombreux messages aux autorités françaises en négociant avec elles pour faire preuve de sa volonté de trouver les solutions pour les différends entre les deux parties. Début de décembre 1946, il déclara: «Mes compatriotes et moi-même souhaitent franchement de la paix. Nous ne voulons pas la guerre. Nous voulons l'éviter à tout prix. Mais si on nous oblige à mener cette guerre, nous la ferons »:

Après avoir fait des provocations et même des attaques contre Hai Phong et Lang Son, le commandant français a envoyé à notre gouvernement, le matin du 19 décembre 1946, un ultimatum demandant à nos forces de défense de se désarmer et de lui donner le pouvoir de contrôler la capitale. Dans ce contexte, fut convoquée le même jour une réunion du Comité exécutif central du Parti présidée par le Président Hô Chi Minh, à l'issue de laquelle fut décidée la résistance nationale. Le Président Hô Chi Minh a fait appel à tout le peuple: "Plutôt tout sacrifier que perdre notre pays, que retomber dans l'esclavage... Tous les hommes, toutes les femmes, quel que soit leur âge, leur religion, leur parti, pourvu gens soient Vietnamiens, doivent s'unir pour se battre contre les colonialistes français et sauver la Patrie. Entrez dans la lutte avec tous les moyens dont vous disposez. Que celui qui a le fusil se serve de son fusil, que celui qui a un sabre se serve de son sabre. Et si l’on n'a pas de sabre ou de fusil, qu'on prenne des pioches et des bâtons! Que chacun mette toutes ses forces à cornbattre le colonialisme pour le salut. C'est I’heure de nous lever! Nous devons nous sacrifier jusqu’à la dernière goutte de sang pour défendre le pays. Même si nous devons nous engager dans une lutte tellement difficile et ardue, nous vaincrons finalement avec notre détermination."

Alors, le peuple vietnamien n'eut pas d'autre choix que d'accepter une guerre due à la politique hostile des impérialistes et des colonialistes. Les journalistes et historiens français et américains ont constaté que: "Le Viet Minh a fait dès le début bon nombre de concessions vis-à-vis des Français", "le retour à la néocolonisation constitue la cause radicale de la guerre".

Le matin du 20/12/1946, la Voix du Vietnam (situé à la pagode de Tram, district de Chuong My, Ha Dong) a lancé “l’Appel à la résistance nationale” élaboré par le Président Hô Chi Minh, et puis, le texte de “l’appel à la résistance nationale” est publié dans la première page du journal de Salut national, et des milliers d’affiches imprimant tout le texte de “l’appel à la résistance nationale” sont dispensés dans l’ensemble du pays. Répondre à l’appel du président Ho Chi Minh, suivre la ligne du Parti et du peuple, lors de la nuit du 19/12/1946, des coups de feu luttant contre l’enemis sont explosés à Hanoi, ouvrant la résistance contre les colonialistes français qui dure pendant 9 ans de notre peuple.

Le texte “l’appel à la Résistance nationale” est écrit sur les deux pages avec format 13,5cm x 20,5 cm, actuellement, elles sont jaunies au fil du temps.

“l’Appel à la résistance nationale” est la proclamation de salut national, un texte héroïque très éclatant sur la pensée millitaire de Ho Chi Minh.

Dinh Phuong Cham, Hoang Ngoc Chinh (texte)

Nguyen Thuy (texte)



Shares:

Others

Présenter le trésor national: L’ancien tombeau de Viêt Khê

Présenter le trésor national: L’ancien tombeau de Viêt Khê

  • 25/03/2014 10:25
  • 2004

Le tombeau en barque (ou le cercueil dont le corp déposé dans un tronc d’arbre évidé) est un type d’anciennes sépultures plus courantes dans notre pays, de la période tardive de la culture de Dong Son et existant jusqu’au siècle plus récent.