lundi, 10/08/2020
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

03/05/2018 21:14 213
Rating: 0/5 (0 votes)
Peinture dite des «Dix palais des gardiens de l’enfer», bois doré, dynastie de Lê Trung Hung, XVIIe - XVIIIe siècle.

Le palais des dix gardiens de l’enfer est celui où les mandarins jugent les hommes après leur mort. Ces hommes descendent en enfer à cause des fautes commises dans le monde terrestre, selon la conception des Orientaux. Dans chaque palais, au sommet, se trouve le roi des enfers en tenue de mandarin-juge, encadré d’assistants et de démons à tête de buffle ou à visage de cheval, qui exécutent les peines. La peinture des « Dix palais des gardiens de l’enfer » est placée dans la pagode et fait l’objet d’un culte. Elle contribue à éduquer l’homme pour l’orienter vers la bonne action et lui éviter de commettre des fautes. Actuellement, on trouve dans de nombreuses pagodes dix statues installées de part et d’autre du palais, rendant un culte à Bouddha.


Shares:

Others

Bouddha entrant dans le Nirvana

Bouddha entrant dans le Nirvana

  • 03/05/2018 21:13
  • 212

Bouddha entrant dans le Nirvana, bois doré, dynastie de Lê Trung Hung, XVIIe - XVIIIe siècle, pagode de Chèm, arrondissement de Bac Tu Liêm, Hanoï.